Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2012

Le Comité d'éthique de la vidéo-surveillance propose une charte

 Intervention au Conseil Municipal du 6 décembre 2012

 

Tout d'abord, un petit rappel. En début de mandat, il a été décidé par notre instance d'implanter de nouvelles caméras de vidéo-surveillance. Le groupe EE-LV soucieux de garantir la protection de la vie privée avait proposé de mettre en place un comité d'éthique sur la vidéosurveillance, proposition acceptée et votée en Conseil Municipal le 30 juin 2011.

Le premier travail effectué par ce comité depuis un an a été remarquable et de haute tenue. Les interventions des participants ont été constructives et ont permis de rédiger une charte parfaitement pertinente. En effet, nous sommes parvenus à laisser la vidéo surveillance à la place qu'elle doit avoir : un simple outil à la disposition d'un réseau d'intervenants. Nous avons eu la volonté de donner la priorité à la présence humaine dans nos quartiers ou en centre ville : les policiers bien sûr, mais le tissu associatif et social de notre ville. Pour nous, il est primordial d'être présents sur le terrain, de dialoguer avec les Tourquennois.

En juin 2012, nous avons pu visiter le CSU où sont implantés tous les écrans et nous avons pu ainsi nous rendre compte que la vie privée est préservée, puisque les caméras ne peuvent pas zoomer sur les fenêtres des habitations par exemple. Cela nous a permis de constater aussi des dysfonctionnements puisque cette sécurité ne fonctionnait pas sur toutes les caméras. Une intervention technique a permis de rectifier rapidement cette anomalie majeure. Nous avons pu constater combien notre comité d'éthique est efficace et indispensable.

Thérèse KOZLOWSKI

Adjointe du Secteur Sud

21/06/2012

Éthique, lois et vidéos

camera 2.jpegDepuis 2008, la préoccupation des écologistes face au développement des caméras de vidéo-surveillance a été constante.

Après avoir demandé et obtenu la création d'un comité d'éthique sur ce sujet, le groupe Europe Ecologie Les Verts s'est abstenu lors de la délibération en conseil municipal pour l'extension du parc de caméras à Tourcoing. Bien lui en a pris.

En effet, cette technologie qui permet de résoudre nombre d'enquêtes policières est souvent sur le fil concernant les libertés individuelles. Les capacités de "suivre" une personne de caméra en caméra, de zoomer sont très performantes et le risque de dérives n'est pas nul, même si la volonté des différents intervenants est de protéger nos concitoyens.

Il faut noter que le zoom est limité par des masquages automatiques : par exemples, l'Hôpital Dron, les crèches ou les fenêtres des habitations privées. Dès qu'une fenêtre apparaît sur l'écran, un cadre noir la masque.

Lors de la visite du PC de vidéo-surveillance par ce comité d'éthique dont je fais partie, nous avons pu constater, hélas, que cet automatisme ne fonctionnait pas sur une partie des caméras. Cette faille serait la conséquence présumée d'une visite technique quelques jours auparavant. Le zoom était donc possible... Ce "bug" devrait être rectifié dans les plus brefs délais.

Cet incident éclaire de façon concrète les limites d'un tel dispositif par rapport aux libertés individuelles et nous conforte dans la méfiance de l'utilisation qui pourrait en être faite. Le cadre, les restrictions et le contrôle doivent être forts pour qu'à Tourcoing nous n'ayons pas à déplorer d'atteinte à la liberté de nos concitoyens.

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe du Secteur Sud