Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2012

Un nouvel Abri Vélo couvert à Tourcoing.

abri vélo 2.jpgAprès celui de la Place Sébastopol (face à la CPAM), un nouvel abri vélo couvert s'installe dans le square sur le coté de l'entrée principale de la Mairie.

Même l'hiver, le "Plan Vélo" poursuit gaillardement son chemin et prépare le printemps cycliste de notre ville.

Le vélo en location longue durée est déjà disponible, dans quelques mois le V'Lille : la Vélorution est en marche !

Rendez vous à la Maison V'Lille Tourcoing.

abri vélo 1.jpg

03/09/2011

De la révolution industrielle à la révolution écologique : au fil de l'eau, le canal de Roubaix-Tourcoing

De Ark.JPGL'ENLM (Espace Naturel Lille Métropole), présidé par Slimane Tir, élu écologiste à la Communauté Urbaine, a organisé une "croisière" de six jours sur le canal pour faire le point sur la biodiversité dans ce milieu aquatique hors pair, avec "L'Arche", "De Ark" en néerlandais.

Historiquement, ce canal a été creusé pour le transport des matières premières nécessaires à l'alimentation de notre gigantesque industrie de la laine au moment de la révolution industrielle. Un mode de transport peu polluant (qui gagnerait à être réhabilité, en complément au rail, afin de désengorger les autoroutes, encombrées de camions, plus ou moins dangereux) qui permettait d'acheminer des tonnages importants de marchandise.

Il a été aussi un lieu de promenade et de distractions avec quelques guinguettes, où l'on pouvait aller danser le dimanche.

Et si après la révolution industrielle, le canal de Roubaix-Tourcoing servait la révolution écologique. Labo-péniche.JPG

Spécialement affrétée par l'ENLM, la péniche a été aménagée en laboratoire pour permettre aux naturalistes de faire les premières constatations et surtout entrer les données, fraîchement recueillies, sur des fiches informatiques : relevés des observations de la faune et de la flore, échantillons d'eau, etc.

  

Image 1.png Image 2.png

 

Le Pr Tassigny a plongé pour examiner le fond et la vase du canal, malgré une visibilité d'à peine 40 cm. Après analyse, il a pu confirmer la présence de plancton...

L'avenir est donc à toujours améliorer sa fonction de corridor biologique afin de recréer toutes les conditions favorables au développement de la biodiversité vitale pour les espèces concernées mais aussi pour l'espèce humaine. Créer un véritable pôle de la biodiversité doit être notre ambition. Et qui sait... créer une zone humide pour la reproduction des brochets !


Un dernier point à souligner : le bras du canal tourquennois a besoin, lui aussi, d'un bon curage de façon à permettre la navigation sur ces quelques centaines de mètres bien au calme loin de la voie rapide urbaine : l'image d'un bateau de plaisance amarré au quai du Halot ne devrait plus être exceptionnelle. 

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe au maire secteur Sud

30/08/2011

Alors là, ca y’est, c’est la rentrée.

Les camions sont sur les routes, les salariés ont repris le chemin du boulot, les lycéens et collégiens ont reçu leur « chéquier livres » du Conseil Régional, et la presse locale en fait des tartines sur la Braderie (celle de Lille, bien sûr).

Et pourtant, dans un coin de ma tête, il reste un souvenir bien frais de mes vacances sur la Côte Belge… Départ à vélo de Tourcoing, retour à vélo à Tourcoing, ballades à vélo sur la Côte. La Belgique est vraiment un pays idyllique pour la pratique du vélo : des pistes cyclables sécurisées partout, la possibilité, par exemple de faire le trajet Wervik (oui, la belge…) – la Côte par les chemins de halage, des automobilistes prévenants laissant la priorité aux piétons et deux-roues…

Puis le retour, patatra ! Passé le pont sur la Lys qui matérialise la frontière entre nos deux pays, bienvenue en France, le pays où les cyclistes n’ont qu’un seul droit, celui de se faire écraser !

Disparues les pistes cyclables, disparue la courtoisie au volant, place aux coups d’accélérateur rageurs, aux queues de poisson, aux « forçages de priorité »,  etc.

En résumé, du pain sur la planche de notre sacro-saint objectif de partage de la voirie…

Mais, dites-moi, une frontière peut-elle réellement faire changer à ce point les mentalités ? Qu’ont de fondamentalement génétiquement différent un wervicquois du sud et un wervikois, notamment concernant leur approche de la bicyclette ?

Olivier Descamps - Conseiller Municipal Délégué Développement Culturel

03/06/2011

Vers l'interdiction du passage de convois de déchets nucléaires à Tourcoing ...

Lors de la séance du Conseil Municipal, le jeudi 26 mai dernier, sur proposition des élus Europe Ecologie Les Verts, la majorité du Conseil Municipal a adopté le voeu suivant :
 
" Nous avons tous en tête les images de la catastrophe de Fukushima. Les conséquences pour le peuple japonais sont encore mal connues et surtout mal évaluées. Malgré les propos rassurants de notre gouvernement et des dirigeants d'EDF, nous pouvons craindre un incident ou accident sur le territoire français, car il y a toujours une part de risque.

A Tourcoing, nous ne sommes pas à l'abri si un problème se déclarait au sein de la Centrale de Gravelines.

Quant au risque lié à un accident sur le trajet tourquennois du train qui transporte les déchets nucléaires ou des convois de matières dangereuses sur l'autoroute, il est loin d'être anodin.

tourcoing,nucleaire,ecologie,despierre,Pour connaître les mesures de sécurité à mettre en œuvre lors de ces passages de matières dangereuses sur notre territoire, le Conseil Municipal avait le 26 juin 2008 interpellé les services de l'Etat et n'a obtenu aucune réponse, concernant en particulier les déchets nucléaires.

Afin de pallier ces inconvénients, dans la mesure du possible, le Groupe des Élus EELV souhaite que le Conseil Municipal demande d'étudier les modalités et les moyens qu'ont le Maire et la Municipalité pour interdire le passage des convois routiers et ferroviaires de matières dangereuses qu'elles soient nucléaires ou chimiques sur le territoire tourquennois."

 

02/02/2011

Exclusif : un train de déchets radioactifs va quitter Valognes (Manche) cette nuit dans le plus grand secret pour rejoindre la Belgique

nucleaire-non-merci1.jpgA l'appel du Réseau "Sortir du nucléaire" (France)
et de "NUCLÉAIRE-STOP" (Belgique)
un rendez-vous est fixé
Jeudi 3 Février 2011
à 18h30 devant la mairie de Tourcoing

10, place Victor Hassebroucq
Métro Colbert & Tourcoing Centre

Lire la suite

Tourcoing sans nucléaire, c'est possible !

stop nuke.gifNous l'écrivions le 2 décembre dernier : Tourcoing est le lieu de passage des convois ferroviaires de déchets nucléaires en provenance de La Hague vers Mol en Belgique.
 
L'épisode neigeux de fin 2011 a perturbé le calendrier de ces transits pour le moins inquiétants et les médias belges nous annoncent de nouveau la traversée de Tourcoing ces prochains jours.
 
Le Préfet, représentant du gouvernement français, reste sourd aux demandes répétées des élu(e)s unanimes de notre ville; demandes portant notamment sur l'information des riverains sur la conduite à tenir en cas d'accident majeur.
 
Les habitants des quartiers concernés - Epidème, Gambetta, Gare, Centre Ville, Virolois, Croix Rouge - ont le droit de savoir ce que seraient les conséquences de ce "risque avéré" que sont les transports de matières dangereuses à proximité de leurs lieux de vie.
 
Classées en france "Confidentiel Défense" pour des raisons hyper sécuritaires que nous condamnons, les informations relatives à ces transports ne sont donc pas officiellement diffusables.
 
Nous nous exprimerons donc au conditionnel !
 
convoi nuke.jpgInformés par les médias belges reprenant Greenpeace Belgique et le Réseau Sortir du Nucléaire, il y a de forte probabilité qu'un convoi de déchets nucléaires composés de deux Castors (wagon spécialisé) puisse sillonner Tourcoing demain jeudi 3 février.
 
Ce nouveau convoi pourrait partir de Valognes dans la Manche ce matin et serait annoncé demain vers 19h00 à la gare de Tourcoing pour rejoindre la gare de Mouscron à 20h00.
 
democratie nuke.jpgPour pallier à ce manque d'information officielle contraire aux réglementations européennes et nationales, les militants écologistes soutenus par leurs élus ont distribué 2000 tracts d'information dans les boîtes aux lettres des riverains concernés.
 
Nos propositions et actions, largement explicitées depuis 2004, dans la motion votée au Conseil Municipal de juin 2008 et dans le courrier adressé à Mr le Préfet en décembre dernier, seront amplifiées dans les mois à venir.
 
Bernard Despierre - Adjoint au Maire - Conseiller Communautaire
 
En savoir plus :
24 janvier 2008 : 16h00 - Cinq wagons de combustible nucléaire traversent Tourcoing http://bernardespierre.hautetfort.com/archive/2008/01/24/...
 
 


Archives : Non au train de combustible nucléaire - Tourcoing Lille

02/12/2010

Convois de Déchets nucléaires traversant le territoire Tourquennois : Lettre au Préfet du Nord.

 Monsieur le Préfet,

Les médias belges nous informent depuis quelques jours du passage imminent de nouveaux convois ferroviaires de déchets nucléaires provenant de France vers leur pays.

ondraf.gifCes informations sont confirmées par l'ONDRAF, organisme national belge des déchets radioactifs, sans en préciser le parcours.

S'agissant de retraitement de déchets nucléaires nous savons à ce jour que ces convois ferroviaires partiront de l'usine de retraitement de La Hague en France pour être livrés à la gare de Mol en Belgique et être ensuite redirigés par la route à Dessel.

Ancien membre du Secrétariat Permanent de Prévention des Pollutions Industrielles (S3PI) de la Basse Seine et intervenant à la création du S3PI de Dunkerque, j'ai pu mesurer en tant que responsable politique et en tant qu'élu l'importance capitale d'informer les habitants de la conduite à tenir en cas d'incident majeur.

Vous le savez, en matière de Risques Majeurs le "Risque Zéro" n'existe pas, c'est donc en ce sens que sur ma proposition le Conseil Municipal de Tourcoing, sous la présidence de Michel-François DELANN0Y, a voté unanimement le 28 juin 2008 une motion concernant les Transports de Matières Dangereuses (TMD) et vous sollicitant dans les termes suivants :
"…les membres du Conseil Municipal interpellent Le Premier Ministre et les services de l'Etat concernés afin qu'ils nous fournissent tous les éléments concernant ces déplacements massifs :

  • Les flux de transit, les pollutions et les effets qui en découlent.

  • Les flux de Transports de Matières Dangereuses et leurs niveaux de dangerosité (chimique et nucléaire).

  • La gestion de crise majeure et l'application des plans de secours en cas d'accident.

  • L'information préventive des Tourquennois sur la conduite à tenir en situation de crise…".

                                Plus de deux ans après cette requête, nous n'avons pas reçu de réponse de votre part.

transports-dechets-train-enfer.jpgC'est pourquoi à l'occasion de cette annonce du probable passage cette semaine de convois ferroviaires de déchets nucléaires dans les quartiers tourquennois de l'Epidéme, Gambetta, Croix Rouge, Virolois et Gare/Centre Ville, je vous demande une nouvelle fois de nous confirmer le détail du trajet, ses horaires ainsi que les dispositions prises pour protéger les riverains en cas d'incident majeur.

Dans l'attente de votre réponse que j'espère imminente, veuillez croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de mes salutations les plus respectueuses.

Bernard Despierre - Adjoint au Maire,

Conseiller Communautaire LMCU


A ce jour le départ du convoi ferroviaire est gelé pour cause de neige ... ce n'est que partie remise : http://www.rtbf.be/info/societe/nucleaire/le-2e-transport-de-dechets-nucleaires-ajourne-a-cause-de-la-neige-281174

Le communiqué des instance officielles Belges : http://www.ondraf.be/francais/PDF/2e_CSDC-Communique-de-p...

30/11/2010

Un métre = mille métres ?

Ce qu'il se dégage de positif dans l'emballement médiatique de ces dernières semaines à Tourcoing, c'est la volonté,  suivant parfois des chemins cahoteux, de se comprendre les uns les autres : habitants, commerçants, automobilistes, piétons, cyclistes, écologistes, journalistes...

Ce qui est acté aujourd'hui c'est la transformation très positive de notre centre ville ; il reste à construire ensemble de le faire vivre pour TOUS les Tourquennois.

Par contre, les nombreux courriers des lecteurs reçus par la presse locale attestent de la vitalité de ces grands débats de société, encore faut-il que lesdits lecteurs ne se fourvoient pas totalement dans leurs obsessions anti écolos.

J'ai tellement cru à un poisson d'avril en plein automne que je ne résiste pas à reprendre in extenso celui-ci paru dans La Voix du Nord et Nord Eclair :

Écolo ou non, telle est la question. - «  Énoncé : soit une voiture "propre" (selon les lobbies grenello-industriels), qui produit 115 g de CO² au kilomètre, roulant à 60 km par heure, et qui produit donc 115 grammes de CO² chaque minute. Prenons la même automobile, bloquée dans un embouteillage rue de la Cloche à Tourcoing, et avançant d'un mètre par minute. Combien de CO² aura-elle émis lorsqu'elle aura enfin réussi à parcourir 1 000 mètres et sortir de l'enfer des "boucles tourquennoises" ? Réponse : 115 x 1 000 = 115 kilos de CO² ! Sans compter bien entendu les accélérations rageuses des automobilistes excédés. Je sais, le raisonnement est tordu, et un moteur au ralenti produit sans doute moins de CO², mais il faut aussi compter sur les accélérations à chaque déplacement. Bravo, M. Despierre, (adjoint Vert) : grâce à vous l'air est nettement plus pur... Lundi, j'étais à la mairie lors d'une réunion de quartier (nos éditions précédentes). M. Van Tichelen (adjoint Modem) (qui me rappelle furieusement une chanson de Jacques Dutronc...) a dit textuellement : "il faudra un certain temps pour que les gens s'habituent". M.Despierre a indiqué que le but poursuivi était de détourner les voitures qui n'avaient rien à faire en centre ville (pour cela il a réussi : de moins en moins de gens s'aventurent dans ce labyrinthe et on les comprend !). Un certain temps ? Le temps que le peu de commerces qui restent déposent le bilan pour laisser la place aux enseignes des chaînes nationales ou du groupe Mulliez ? » de Paul Renard, Tourcoing.

Historiquement les Verts se sont opposés à la mulliérisation du centre ville, c'est un fait et, manifestement ce riverain est très fâché avec l'histoire et avec les règles élémentaires de calcul.

Reprenons; selon l'auteur, un véhicule à moteur thermique dit "propre" produisant 115gr de CO2 au kilomètre produirait 115 kilos de CO2 pour 1000 mètres ... stupéfiant ! Combien font 1000 mètres ? Je ne vous ferai pas l'affront de répondre !

Les salles de rédaction se sont elles-mêmes laissées abusées et n'ont rien relevé d'anormal.

Donc après correction ce véhicule produirait 115gr pour le kilomètre incriminé en imaginant que tous les véhicules soient de ce type, la réalité est tout autre.

Ça,  c'est fait !
Continuons : "... un mètre à la minute ... " écrit il, bon soit. Mais alors cela vaut il vraiment la peine pour un habitant du centre ville de prendre son véhicule automobile pour parcourir 1000 mètres en plus de 16 heures ?

Tout est biaisé dans ce courrier mais l'objectif n'est il pas moins d'informer objectivement les lecteurs que de répondre à la consigne climaticide du prédisent UMP de la république "l'environnement, ça suffit !" ?

La question du climat est trop sérieuse pour être maltraitée de la sorte.

Je vous livre à mon tour à un petit exercice de calcul élémentaire :

"Sachant qu'un véhicule automobile émet en moyenne 206gr de CO2 au Km (sources ADEME), qu'en moyenne un véhicule automobile transporte 1,5 personnes, combien évitons nous de CO2 grâce à la plateforme de transport en commun du centre ville de Tourcoing fréquentée quotidiennement par 25500 passagers (sources Transpole) ?"
  
A vos calculettes ... solaires !

 

Bernard Despierre - Adjoint au  maire, Conseiller Communautaire LMCU

 

27/11/2010

La douce révolution du Transport Collectif s'installe à Tourcoing

N'en déplaise aux idéologues du "Tout Automobile", c'est bien une révolution douce qu'assume pleinement aujourd'hui la Ville de Tourcoing.
  
Les travaux du Centre Ville bientôt terminés nous livrent le nouveau paysage des déplacements et de la mobilité tourquennoise.
 
En plus des traditionnels parkings automobiles de proximité, payants et sécurisés, la ville offre une nouvelle offre de mobilité.
 
La nouvelle plateforme de Transports en Commun en est la preuve : Bus, Métro, Tramway, Taxis, rassemblés sur un seul plateau piétonnier sont autant d'opportunités, pour ceux qui le peuvent, de choisir selon l'usage leur mode de déplacement tout au long de la journée.
 
Les tourquennois ne s'y sont pas trompés, les chiffres sont là : avec ses 25 500 passagers par jour tous modes cumulés (moyenne établie par la direction des transports de LMCU) c'est toute la vie de notre coeur de ville qui se trouve renforcée.
 
Le 5 novembre dernier j'ai voté à la Communauté Urbaine le nouveau contrat de Délégation de Service Public proposé par mon collégue vert Eric Quiquet et attribué à la société Kéolis (Transpole).
 
Celui ci prévoit pour les années à venir une progression voyageurs de plus de 50 % : Nouvelle numérotation des lignes de bus, mise en service de la Liane " Halluin/ Roncq /Tourcoing Gare " prévue en début d'année 2013, navette de Centre Ville, ticket unique Transpole/SNCF sur le territoire communautaire, billetique, etc...
 

stationVLS.jpg

Ce plan de développement est complémentaire du débarquement de centaines de vélos en 2012 :
  • Implantation d'une Maison du Vélo, complémentaire du Vélopole, en centre ville
  • Implantation de 25 stations de " Vélo en Libre Service" équipées de près de 400 bornettes pour environ 200 vélos,
  • Création du Vélo Location Longue Durée : 8000 pour toutes les villes de la métropole,
  • Des garages à vélos sécurisés.
 
Les responsables économiques ne s'y trompent pas non plus, ils mettent en avant la plateforme tourquennoise de Transport en Commun pour dynamiser le nouvel espace Saint Christophe qui ouvrira le 6 avril prochain (cf la presse locale du 26 novembre 2010)
 
Toutes celles et ceux qui, dépassant l'égoïsme individuel ambiant, se préoccupent du réchauffement de la planéte et de ses conséquences sur les bouleversements de climat et sur la santé de chacun, ne s'y trompent pas non plus, cette révolution douce préfigure une autre façon de vivre ensemble.
 
Résolument de ce siècle, les élu(e)s du groupe «l'Ecologie - Les Verts», dans la majorité municipale, portent ces projets votés à l'unanimité.
 
Alors embarquez vous avec nous vers une ville écologique et apaisée !
 
Bernard Despierre - Adjoint au Maire, Conseiller Communautaire
 
Pour revivre le Grand Débat LMCU sur la mobilité, cliquez sur : http://www.lillemetropole.fr/index.php?p=1296&art_id

16/06/2010

Chut : aujourd'hui un convoi de déchets nucléaires devrait transiter par Tourcoing ...

_CONFIDENTIEL_s.jpgClassé "Secret Défense", en France, je n'ai pas le droit de dénoncer la très forte probalilité du passage d'un convoi ferroviaire de déchets nucléaires aujourd'hui à Tourcoing.
 
Celà fait maintenant plusieurs années qu'au nom des Ecologistes j'interpelle le préfet sur l'information des tourquennois et des riverains du tracé concerné : le Virolois, le Centre ville, l'Epidème et le quartier Gambetta.
 
En juin 2008, le Conseil Municipal, à l'unanimité, à voté une délibération en ce sens.
 
Relancé récemment, le Préfet n'a toujours pas apporté de réponses permettant enfin la transparence de l'information.
 
Curieuse attitude que celle de l'état Français qui à l'opposé de la Belgique n'a pas compris les leçons de la catastrophe de Tchernobyl.
 
Le communiqué des autorités Belges est clair, limpide et sans réserves : le convoi à destination de Mol dans la province d'Anvers est parti de Valognes et, bien que non indiqué, l'itinéraire classique passe par Tourcoing & Mouscron.
 
Pas de quoi rassurer les tourquennois ... alors à quand la levée du secret de polichinel et une véritable information des populations concernées ?
 
Bernard Despierre - Adjoint au Maire, Conseiller Communautaire LMCU
 

04/02/2010

Quand Copenhague ne fait pas bon mènage avec " AUCHAN CITY "

Au détour d'une délibération présentée demain au Conseil de Communauté se dévoile ce que sera le concept "dit" révolutionnaire de la socièté AUCHAN dans le centre ville de Tourcoing.
 
Où l'on aurait pu attendre des champions de l'hyper consommation des propositions très nouvelles, adaptées à l'urgence écologique, sociale et économique de la planète, nous découvrons un plagiat des mauvaises recettes en cours. 
 
Voici un extrait de la délibération :
 
auchandrive.jpg" Par délibération n° 08 C 0083 du 1er février 2008, votre assemblée a décidé l'acquisition en VEFA auprès de la Société ALTA Tourcoing d'un parc de stationnement de 757 places minimum, construit en superstructure du centre commercial de " l'Espace St Christophe ". L'ouverture de ce parc, dénommé parc " CARNOT ", devra être concomitante avec l'ouverture du centre commercial qui comprend une surface moyenne alimentaire exploitée par la société AUCHAN City.

Dans le cadre du développement d'un concept d'hypermarché de centre ville, la Société AUCHAN City souhaite apporter une dimension multicanal à ce modèle en proposant au client de commander ses produits en ligne et de disposer de sa commande dans un point de retrait situé dans le parc et dénommé "emporté client ".

Il est donc proposé, par voie de convention, de mettre à disposition de la Société AUCHAN City, quatorzeplaces de stationnement dédiées à l'emporté client. Cette convention sera conclue pour une durée de 5 ans.

Les travaux d'aménagement de l'emporté client seront réalisés par AUCHAN City préalablement à la réception, par Lille Métropole, de l'ouvrage.

La mise à disposition des places sera consentie moyennant le versement, par la société AUCHAN City, d'une redevance annuelle ..."

En clair, alors que les buts du nouveau Centre Commercial Saint Christophe, sont de récreer une dynamique commerciale de centre ville, de favoriser les commerces et les déplacements de proximité, de limiter l'utilisation de la voiture, AUCHAN, fidèle à son histoire, veut nous imposer un commerce par internet privilégiant l'automobile individuelle.

Où seront les bénéfices pour le tissu commercial Tourquennois ?

Ces modes de consommation ne répondent en rien à nos objectifs de requalification, d'attractivité du Centre Ville de Tourcoing et est contraire aux enjeux environnementaux de la période.

Le groupe des élu(e)s " L'Ecologie, Les Verts " s'oppose fermement à cette conception archaïque du commerce de centre ville, demande à la socièté Auchan City d'abandonner ce projet et aux élus LMCU de ne pas signer la convention.

Bernard Despierre - Adjoint au Maire de Tourcoing - Conseiller Communautaire LMCU

28/12/2009

PIMKIE : Pendant que les Mulliez festoient, les salarié-e-s luttent contre la délocalisation

P1000595.JPG

Pendant que les Mulliez festoient, les salarié-e-s luttent contre la délocalisation.

Dimanche 27 décembre après-midi, 15h30 dans la zone industrielle de Neuville-en-Ferrain, un groupe d'une dizaine de femmes débattent avec passion autour d'un brasero de fortune. Le thème de la discussion ? Leur avenir, dans ou hors d'une entreprise qui, aujourd'hui, et depuis sept jours les humilie.

Le contexte ? La mondialisation capitaliste.

DSCN1142.JPGCette scène se déroule face aux entrepôts Pimkie, propriété du groupe Auchan, propriété de la famille Mulliez. Les héritiers de cette dynastie sont devenus aujourd'hui de vrais patrons décomplexés, ôtant le masque du paternalisme d'hier. Quitte à piétiner leurs salariés qui, depuis quinze ans en moyenne, leur permettent de toucher chaque année de confortables revenus, faisant d'eux la famille la plus riche de France.

Il s'agit aujourd'hui de diviser par deux le nombre des salariés de la Logistique, qui gèrent les stocks, chargent et déchargent les camions. Il y a deux sites sur la métropole lilloise, Wasquehal et Neuville-en-Ferrain. L'idée est de fermer Neuville et de transférer une partie des salarié-e-s sur Wasquehal qui subira aussi un plan social.

Au total : 190 emplois supprimés. La raison invoquée par ces patrons, c'est bien évidemment la restriction budgétaire, vous savez bien, LA Crise, celle qui justifie tous les sacrifices …

DSCN1130.JPGEt pourtant, d'après une source syndicale, dans une poignée de jours, le CCE (Comité Central d'Entreprise) devrait annoncer des chiffres plutôt réconfortants en ces temps de crise. Après une année 2008 en recul, les prévisions du groupe pour l'année 2009 seraient résolument optimistes. La vraie raison de cette casse des emplois dans la métropole lilloise c'est bien sûr, l'incontournable délocalisation. En effet, la restructuration souhaitée par la direction de l'entreprise prévoit que les livraisons en France se feraient au départ d'entrepôts situés en Espagne !

Outre le fait que cette décision est plutôt surprenante en ces temps de Grenelle de l'environnement, de sommet de Copenhague et de réflexions tous azimuts sur les économies d'énergie et la refonte du transport routier, elle promet de jeter 190 familles supplémentaires dans la précarité.

La surdité de la direction vis-à-vis des salariés en lutte les oblige à passer ces fêtes de fin d'année dans le froid, dehors, à refaire le monde autour d'un brasero, jour et nuit…

Ce conflit illustre une nouvelle fois la nécessité d'imposer une économie respectueuse de l'environnement et des droits sociaux.

DSCN1132.JPGLes propositions des Verts, les exemples d'implantation d'emplois non délocalisables dans certaines communes, la promotion de formes différentes de gouvernance et de démocratie au sein des entreprises participent de cette nécessité.

Le groupe des éluEs "L'Ecologie, Les Verts" de Tourcoing soutient les salariés en lutte et appelle à une mobilisation de tous les éluEs pour arriver à une sortie par le haut de ce conflit.

Olivier Descamps - Conseiller Municipal Délégué chargé du Plan Climat

DSCN1139.JPG

02/09/2009

Centenaire du Grand Boulevard : La droite s'encrasse dans ses vieux schémas…

grand boulevard.pngLes festivités pour le centenaire du Grand Boulevard sont dorénavant sur les rails.


Chacun se félicitant de la clairvoyance d'Alfred Mongy d'avoir su, avant l'heure, imaginer un lien de communication moderne entre les 3 principales villes de la métropole.Pont_hydraulique_2.jpg


100 ans après, la bataille pour l'héritage fait rage.

Certains imaginent le début d'un nouveau centenaire, les autres, habitués à la politique présidentielle du très court terme tentent d'habiller de modernité des vieilles recettes d'avant les multiples chocs pétroliers.
C'est ainsi que ces derniers participent à un déballage d'idées plus rétrogrades les unes que les autres…

L'imminence de la braderie doit y être pour quelque chose !


D'aucuns souhaiteraient jeter un voile de virginité sur la vénérable avenue, cachant sous une illusion de verdure une autoroute urbaine souterraine, un peu comme ces ménagères fatiguées qui glissent la poussière sous le tapis, d'autres moins extrémistes - ou plus démagogues -, évoquent "une couverture partielle", tous revendiquant cependant plus de verdure ! Tant que, bien entendu, cette verdure n'entrave pas la circulation des milliers d'automobiles quotidiennes…


Pour ma part, je pense qu'il faut retourner au sens premier des choses.


Qu'était ce sens premier ?


D'offrir aux citoyens un moyen de communication partagé qui respecte les préconisations hygiénistes du moment.
Réactualisons donc ce sens premier, et proposons un lien de communication apaisé et partagé, qui ferait la place belle aux modes de transport doux (piétons, roller, vélo et tramway) et réduisons la place de l'automobile afin de nous contraindre à nos obligations de rejet de gaz à effet de serre, et notamment de CO2.

En ce sens, la proposition d'Eric Quiquet du retour aux carrefours à feux est intéressante.


Il reste cependant consternant de constater que le point d'orgue des festivités proposées par l'association des maires de droite sera constitué d'une concentration de mille vieilles autos polluantes.

Au prix de la taxe carbone, cette manifestation risque d'être une des plus chères de l'année.


Décidément, malgré tous les discours verdoyants des uns et des autres, il est évident qu'on ne peut pas faire d'écologie sans les écologistes !

descamps.jpgOlivier Descamps - Conseiller Municipal Délégué au Plan Climat
Tél : 03 59 63 40 90
odescamps@ville-tourcoing.fr

06/05/2009

Le vélo au service de la ville

La Fédération Française des Usagers de la bicyclette (FUBicy) organisait vendredi 24 avril son assemblée générale à Lille.
photo.jpg Un pur bonheur : les cyclistes (ou les pédaleurs comme nous dénomme notre ami néerlandais), de la France entière qui se retrouvent pour faire le point sur la place du vélo en ville. Etaient présents également des représentants de la Belgique…
Utrecht : 300.000 habitants, 500.000 vélos ! ! ! En Hollande, dans les années 70, une lutte menée par les citoyens a permis au vélo d’avoir la place qu’il a aujourd’hui. Il existe des avantages fiscaux pour les possesseurs de bicyclettes, des procédures « bilan vélo » pour comparer les villes entre elles…
En Belgique, il y a dix ans, a été initié un plan de formation des «Conseillers en Mobilité» : c'est 870 conseillers formés dans les collectivités territoriales. À Mouscron : beaucoup d'actions et, par exemple, l'organisation de "Petits déjeuners" chantier avec les techniciens, les commerçants d'une rue en cours de réaménagement. Résultat : une grande implication des commerçants qui ont un discours positif auprès de leurs clients !

Nos élus (régionaux de l’étape, mais aussi municipaux…) ont exposé largement le travail effectué en partenariat avec l’ADAV (Association Droit Au Vélo) :photo.jpg
-    mise en place de nombreux double-sens cyclistes dans toute la métropole, en dépit des réticences dans les services voirie des collectivités territoriales,
-    études et améliorations des différentes pistes et bandes cyclables en amont de projets de voirie,
-    améliorations des insertions sur la chaussée, de la hauteur des bordures, etc….

Les participants ont rendu hommage au travail effectué par l'ADAV en collaboration avec les élus et les services des collectivités : les Nordistes ont fait des envieux partout en France !

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX - Adjointe au Maire du Secteur Sud