Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2009

Le Porte Parole de l'association Robin des Toits à Tourcoing

danger-portable_cendrier-etienne_explique_tourcoing
Vidéo envoyée par papachou95

 

26/06/2009

Tourcoing prête à expérimenter une réduction de la puissance d'émission des Antennes Relais

" Vœu de la majorité présenté par Bernard Despierre (adopté à l'unanimité)

 

panneau antenne relais.jpg Par délibération du 19 novembre 2008, le Conseil Municipal de Tourcoing à voté unanimement le vœu suivant :

  • Décide de surseoir à toute installation d’antenne de radiotéléphonie mobile pour la durée d’une année,

  • Propose l’instauration d’une « charte des implantations » et de l’utilisation de la téléphonie mobile,

  • Demande à Mr le Préfet du Nord :

- Une cartographie précise des implantations de sites et des antennes relais

- Une enquête épidémiologique santé/environnement sur l’ensemble de la population du territoire Tourquennois.

- D’associer le Maire de la Ville de TOURCOING à l’instance départementale de concertation prévue par le décret du 16 octobre 2001.

  • Propose de porter nos réflexions et démarches à l’échelle du territoire communautaire et eurorégional.


La Ville de TOURCOING a ainsi transmis le 17 Avril 2009 aux associations de riverains et de consommateurs et aux trois opérateurs de téléphonie mobile un projet de Charte de Téléphonie Mobile, Antennes Relais et Diffusions des Ondes Electromagnétiques, qui doit faire l’objet d’un tour de table début Septembre.

Fin mars 2009, à l’issue du grenelle de la téléphonie mobile , le Gouvernement , même s’il note « qu’une révision des seuils réglementaires des champs électromagnétiques n’est pas d’actualité » ,a lancé l’idée d’expérimentation de modifications de seuils afin d’en évaluer l’impact .

De ce fait , l’association nationale Robin des Toits a proposé la mise en place d’expérimentation grandeur nature du seuil de précaution sanitaire de 0.6V/m, défendu par des scientifiques internationaux indépendants, pour l’exposition des riverains aux ondes électromagnétiques des antennes relais .

Cette proposition a reçu le soutien de l’Association des Maires de France et du CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Electromagnétiques).


Sollicité par l’ensemble des associations de riverains d’antennes relais sur Tourcoing , regroupant plus de 800 pétitionnaires , ce seuil de 0,6V/m est intégré dans le projet de Charte de la ville , transmis aux opérateurs et aux associations le 17 avril 2009

En conséquence le Conseil Municipal, réuni le 25 Juin 2009 décide

  • De proposer la candidature officielle de la Ville de TOURCOING en tant que Ville pilote à l’expérimentation du 0.6V/m pour les Antennes Relais.

  • De porter cette candidature spontanée auprès des ministères concernés : Santé, Economie Numérique.

Bernard Despierre - Adjoint au Maire, Conseiller Communautaire

 

14/03/2009

Couacs sur les ondes !

Semaine à rebondissements sur le front des antennes relais et de la dissémination des ondes électromagnétiques.10032009.jpg

À commencer par les riverains de la rue du Train de Loos qui ne cessent de s'interroger sur les nuisances sanitaires potentielles causées par l'armée d'antennes qui trônent sur le toît de l'immeuble collectif de Lille Métropole Habitat à quelques mètres de l'école.

La presse locale s'est faite l'écho de ce mécontentement et du flou dans lequel le bailleur social et les opérateurs plongent les habitants.

Il y a quelques jours dans mon dernier billet, je relatai la soudaine ardeur du Premier Ministre à déposséder de ce dossier la nouvelle Secrétaire d'État à l'Écologie, Chantal Jouanno, au profit de Roselyne Bachelot.

Et bien ce n'était pas de la surenchère écolo, la preuve en est que le Canard Enchainé de cette semaine titre sur la collusion entre les opérateurs de téléphonie mobile, le gouvernement et les préconisations précipitées de l'Académie de Médecine.

canard.gif

Quels rapports avec Tourcoing me direz-vous ?

Tout simplement une petite leçon appliquée au territoire communal : par courrier, Monsieur le Préfet du Nord Pas de Calais impose à Monsieur le Maire de Tourcoing de retirer la décision du Conseil Municipal unanime de faire un moratoire d'un an sur l'installation de nouvelles antennes relais.

Le tout assorti de menaces de suites judiciaires ...

Alors que les opérateurs, dans un esprit d'apaisement, se refusent à porter l'affaire devant les tribunaux, le représentant de l'état, malgré une actualité propice à la réflexion, réfute le Principe de Précaution et jette de l'huile sur le feu.

Il n'y a pas de hasard dans ce feuilleton, la proximité et la perméabilité entre les industriels de la téléphonie et les plus hautes instances politiques de l'état ne fait pas de doute.

Devant les questions importantes suscitées par ces nouvelles pollutions, notre devoir, mon devoir de citoyen, d'écologiste et d'élu, avec les associations et les Tourquennois est d'aller au bout de la démarche engagée au travers de la charte en cours de validation interne.

La vie avant tout !

Bernard Despierre - Adjoint au Maire - Conseiller Communautaire LMCU

04/03/2009

Brouillage gouvernemental pour antennes relais ...

L'actualité s'accélère autour du dossier épineux de la diffusion des ondes électromagnétiques et des antennes relais (cf mes précédents billets).

100_0182.JPG

Pas une journée sans son lot d'informations, d'articles de presse, de jugements des tribunaux, ...

Aujourd'hui c'est le premier ministre et l'académie de médecine qui montent au créneau.

Le premier, pour missionner notre ministre de la santé pour l'organisation, avec NKM et C.Jouanno, d'une table ronde; la deuxième pour tenter d'endormir les riverains et les citoyens de ce pays.

Pourtant le rapport BioInitiatives est maintenant accepté comme une bonne base d'expertise et ne fait plus débat.

Alors pourquoi le gouvernement se sent-il gêné aux entournures.

Peut être est-ce sa trop grande proximité avec le lobby des opérateurs de téléphonie mobile ou/et la trop/très forte perméabilité des textes législatifs aux seuls arguments commerciaux et financiers ?

Ce qui est clair, c'est la double tentative du gouvernement :

  • d'occulter la prise en compte globale des émissions des ondes électromagnétiques et leurs impacts sanitaires sur les humains, la faune et la flore,
  • de culpabiliser et d'individualiser les utilisateurs de téléphones portables au profit de la toute puissance des opérateurs.

A Tourcoing, l'exécutif municipal entend appliquer le Principe de Précaution et avec les associations de riverains nous proposerons dans les semaines qui viennent un premier projet de charte d'installation et d'utilisation de la téléphonie mobile aux opérateurs et à l'ensemble des tourquennois.

Il est de notre responsabilité d'écologiste d'associer l'ensemble de la population à cette rédaction.

Ce sera une première !

01/02/2009

Téléphonie mobile : risque sanitaire ?

Dans le n° 58 de Lille Métropole Infos

LMCU : GROUPE LES VERTS

Comme les associations, vous vous interrogez peut-être sur l’impact des antennes-relais sur votre santé. Ces questions nous sont souvent posées, nous élus. Notre groupe a ainsi fait adopter à l’unanimité le voeu ci-après.

Le Conseil réuni le 19/12/08 :

Décide de participer au groupe de travail et de coordination créé par les villes d'Halluin, Lille, Tourcoing, Villeneuve-d'Ascq, Wattrelos et Faches-Thumesnil et élargi à toutes les communes qui le souhaiteront.

Propose, pour l'ensemble de son patrimoine, l’instauration d’une “charte communautaire des implantations” et de l’utilisation de la téléphonie mobile.

Demande à M. le Préfet du Nord :

- une cartographie précise des implantations de sites et des antennes-relais du territoire métropolitain ;

- un diagnostic santé/environnement portant sur l’ensemble de la population du territoire métropolitain ;

- d’associer la Présidente de LMCU ou son représentant à l’instance départementale de concertation prévue par le décret du 16 octobre 2001.

Propose de porter nos réflexions et démarches à l’échelle de l'Eurorégion.

Gouverner autrement c’est aussi permettre la transparence de l’information et des décisions

Bernard Despierre, Conseiller communautaire, Adjoint au Maire de Tourcoing

22/12/2008

LMCU rend l'antenne

Après Tourcoing et Roubaix, c'est l'ensemble des élus de la métropole qui se sont prononcés vendredi, à l'unanimité, pour une régulation des implantations d'antennes-relais. Présenté par l'élu tourquennois Vert Bernard Despierre le voeu adopté « en fin d'une séance très chargée » rappelle les risques supposés sur la santé et réclame plus de transparence via des études et des informations aux riverains. Ces dernières semaines, les mouvements de riverains se sont multipliés, comme rue de l'Yser.

À LA UNE :  Chaque dimanche dans Nord éclair, Réagir : tourcoing@nordeclair.fr

20/12/2008

Ondes ....

Bernard Despierre : Adoption à l'unanimité au Conseil de Communauté du 19 janvier 2009

Lille Métropole Communauté Urbaine

Conseil du 19 décembre 2008

lGroupe les Verts

Voeu présenté par Bernard Despierre

Adjoint au Maire de Tourcoing

 

?Selon une étude de l’Eurobaromètre (Commission Européenne) plus d’un français sur deux se dit préoccupé ou très préoccupé par les risques potentiels sur la santé que représente la téléphonie mobile.

 

Les Français partagent cette inquiétude avec l’ensemble des européens (48% sur l’ensemble des européens)

 

Mieux, l’hypothèse du risque est partagée respectivement par 76% des européens concernant les antennes relais et 73% pour les effets du portable.

 

La perception du risque liée à la téléphonie mobile est celle qui a le plus progressé durant ces quatre dernières années, passant de 55% à 76%.

 

La même étude rapporte que cette inquiétude croissante s’alimente d’un déficit d’informations fiables sur ces questions.

 

En métropole lilloise, les habitants et les associations qu’ils constituent sollicitent les éluEs que nous sommes et nous interrogent sur notre pouvoir d’intervention lors d’installations d’équipements de diffusion et nous interrogent sur les effets présumés de la multiplication des ondes électromagnétiques sur la santé humaine (et de l’ensemble du « vivant »).

 

C’est ce qui s’est passé à Tourcoing, début septembre, où des habitants regroupés dans l’association « Risquons Tout  Environnement » se sont opposés à l’installation d’un mât de diffusion de téléphonie mobile.

 

Cette association, comme son nom l’indique, est implantée dans le quartier du Risquons Tout, adossé à la frontière Belge.

 

Devant les incertitudes liées à ces technologies, j’ai proposé un moratoire immédiat et l’élaboration d’une charte d’implantation et d’utilisation de la téléphonie mobile.

 

Sous l’autorité de Michel François Delannoy, maire de Tourcoing, le conseil municipal de Tourcoing a adopté à l’unanimité un voeu du même type que celui présenté aujourd’hui.

 

Le conseil municipal de Roubaix a, hier soir, voté unanimement la même démarche.

 

A l’initiative d’éluEs de la commune de Villeneuve d’Ascq, un groupe d’éluEs de villes de la communauté urbaine se sont rencontrés de façon informelle pour partager et mutualiser les pratiques d’information déjà en vigueur à Lille et à Villeneuve d’Ascq.

 

C’est cette démarche que je vous propose d’élargir à l’ensemble du territoire communautaire et eurorégional :

 

?Voeu : Effets sanitaires de la diffusion des ondes électromagnétiques

 

A l’occasion de l’implantation de nouvelles antennes relais sur terrains publics ou privés de nos communes et suite aux nombreuses interpellations de riverains, le Conseil de Communauté souhaite faire le point sur l’ensemble des demandes formulées par les opérateurs de la téléphonie mobile.

 

Nous constatons en effet de nombreuses réclamations formulées par les habitants de la métropole qui se traduisent très souvent par des questions et des inquiétudes sur les effets sanitaires des émissions d’ondes électromagnétiques ainsi que l'utilisation des récepteurs (téléphones mobiles, …).

 

La multiplication intensive de ces émissions est consécutive à une offre commerciale sans cesse en augmentation.

 

Les avancées technologiques offrant de nouvelles perspectives de diffusion de messages, de films, …, ont pour conséquences le renforcement des dispositifs d’émission par l’implantation de nouveaux sites de diffusion, par la multiplication des antennes relais, par la multiplication des fréquences et puissance d’émission.

 

Les études épidémiologiques santé/environnement présentent des résultats contradictoires.

 

Certaines, soutenues par les opérateurs, se veulent rassurantes, d’autres beaucoup plus alarmantes indiquent qu’il est nécessaire d’approfondir la réflexion et d’adapter nos attitudes vis-à-vis de la téléphonie mobile et des émissions d’ondes électromagnétiques en général.

 

En l'état actuel d'une réglementation, favorable aux opérateurs, privant les maires de moyens de contrôles et d'interdictions, le Conseil de Communauté réuni le 19 décembre 2008 :

 

·         Décide de participer au groupe de travail et de coordination créé par les villes d'Halluin, Lille, Tourcoing, Villeneuve d'Ascq, Wattrelos et Faches Thumesnil et élargi à toutes les communes qui le souhaiteront.

 

·         Propose, pour l'ensemble de son patrimoine, l’instauration d’une « charte communautaire des implantations » et de l’utilisation de la téléphonie mobile.

 

·         Demande à Monsieur   le Préfet du Nord :

 

l       Une cartographie précise des implantations de sites et des antennes relais du territoire métropolitain

l       Un diagnostic santé/environnement portant sur l’ensemble de la population du territoire métropolitain.

l       D’associer la Présidente de LMCU ou son représentant à l’instance départementale de concertation prévue par le décret du 16 octobre 2001.

 

·         Propose de porter nos réflexions et démarches à l’échelle de l'Eurorégion.

19/12/2008

Bernard Despierre se présente