Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2015

DEMOCRATIE TOUT COURT !

Pour le Maire de Tourcoing : La Démocratie, est-ce limiter le droit d’expression de l’opposition municipale ?
La Démocratie, est-ce monopoliser la parole lors des séances du Conseil Municipal ?
La Démocratie, est-ce empêcher les élu(e)s d’opposition d’aborder les sujets qui fâchent ?
La Démocratie, est-ce déclencher la censure des artistes lors d’expositions ? Non!
Ce décalage entre le volubile discours du Maire et sa pratique signifie qu’il n’a pas réellement endossé son costume de premier magistrat de TOUS les Tourquennois !
—–
Bernard Despierre
« Pour Tourcoing "
Conseiller Municipal
Europe Écologie Les Verts

19/10/2013

Intervention sur les Rythmes scolaires Conseil municipal du 17 octobre 2013

C'est avec un réel enthousiasme que je salue ici le travail, le long travail, le travail de fond qui a été mené sur cette question des rythmes scolaires, par vous, monsieur le Maire, par ma collègue Marie-Laurence Davoine, Adjointe à l'éducation, par les élus de la majorité municipale, mais aussi par les techniciens au premier rang desquels je citerai Bruno Vandecasteele, directeur général adjoint des services et Florence Hudelist, directrice à l'éducation et bien évidemment toutes celles et tous ceux qui ont travaillé d'arrache-pied et dans l'ombre à l'élaboration des multiples scenarii que nous leur avons demandés.

Car cette mise en place des nouveaux rythmes scolaires est centrée sur les besoins des enfants, innovante, équilibrée, respectueuse des emplois du temps des familles, soucieuse des conditions de travail des intervenants, gratuite pour les familles, je pourrai en rajouter, bref, tout sauf improvisée. La concertation a été menée en profondeur en associant tous les partenaires que ce soit les parents d'élèves, les enseignants, le monde associatif tant culturel ou sportif que de loisir, le CoTEC- Comité Tourquennois de l'Enseignement Catholique - , les fonctionnaires de la Ville et ceux de la Caisse des écoles.

C'est grâce à ce maillage particulièrement fin que nous avons pu écouter chacune et chacun pour retravailler, de réunion en réunion, notre projet, renonçant parfois, grâce au dialogue, à ce que nous pensions prioritaire au début afin de mûrir la trame la plus efficace pour satisfaire les besoins des enfants.

Le dispositif mis en place par notre majorité permet aux enfants de toucher du doigt, d'une manière ludique des sports qu'ils n'auraient pas pensé pouvoir pratiquer, des activités culturelles dont ils n'auraient pas pensé qu'elles les intéresseraient, des loisirs scientifiques desquels ils se sentiraient éloignés, de la réflexion sur la marche du monde qu'ils auraient pu penser réservée aux adultes. Et tout cela, en se familiarisant, presque sans s'en rendre compte, à la langue anglaise, langue aujourd'hui incontournable dans notre monde occidental.

Car pour l'enfant, être confronté dès le plus jeune âge à un sport, à un apprentissage quel qu'il soit peut créer le déclic qui façonnera l'adulte de demain.

En 2008, nous avions promis que chaque enfant qui passerait dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville serait familiarisé à la musique. Cette année là 200 élèves tourquennois avaient pu toucher un instrument de musique. Nous avons immédiatement recruté des Dumistes, intervenants musicaux dans les classes de nos écoles. Ces dumistes, agents de la Ville rattachés au Conservatoire sont aujourd'hui au nombre de six. Aujourd'hui, 4000 enfants de nos écoles ont découvert un instrument de musique et participent à des projets aussi étonnants que "La Fanfare à l'école" ou la représentation des Carmina Burana avec d'autres éminentes structures culturelles de la Ville. Chaque année, les dumistes et les enseignants organisent ensemble des restitutions de leur travail dans des conditions professionnelles et des lieux aussi symboliques que le Conservatoire, les médiathèques ou encore le MUba .

Et l'arbre porte ses fruits ; en effet le Conservatoire, l'UTEM – Union Tourquennoise pour l'enseignement Musical –, l'Harmonie du Blanc Seau, l'Harmonie Charles Dhérin, la Batterie Fanfare, l'Harmonie de la Croix Rouge et le Goupe Musical enregistrent de plus en plus de demandes d'inscription. Pour la première fois en vingt-huit ans d'existence, l'UTEM a dû ouvrir l'an dernier une liste d'attente.

Des collégiens du Collège lillois Louise Michel, couvrent en ce moment le Tourcoing Jazz Festival publiant chaque jour "Le Quoti Jazz", journal du festival. L'édition d'hier publiait une interview de deux membres du Jessy Blondeel Quartet qui s'est produit ce midi même au Magic Mirror. A la question :"Quel est le point de départ d'une carrière de musicien professionnel ?", Jessy Blondeel répond : "Souvent ça commence tout jeune à l'école maternelle avec les spectacles de fin d'année où tu montes sur scène pour faire des danses avec un public en face de toi. Puis en école de musique."

Avec ce nouveau dispositif autour des rythmes scolaires, nous n'avons pas l'ambition de faire une génération de sportifs ou de musiciens professionnels, de philosophes ou de scientifiques, nous voulons juste ouvrir le champ des possibles.

Même si derrière l'aménagement des rythmes scolaires soustend la véritable question des rythmes de la vie, rythmes au travail, rythmes scolaires, place de l'enfant dans les familles où les deux parents travaillent, parfois en horaires décalés, même si on peut regretter que ce débat de société beaucoup plus large n'a pas eu lieu, le groupe EELV au Conseil Municipal approuve la concertation des tourquennoises et des tourquennois sur ce sujet des rythmes scolaires, témoigne de la volonté qui a toujours animé la majorité municipale de mettre l'enfant et ses besoins au cœur du débat et salue le travail sérieux et de qualité qui nous amène à la validation par votre vote de cette mise en place des nouveaux rythmes scolaires dans notre Ville en septembre 2014.

Pour toutes ces raisons, nous voterons bien évidemment cette délibération.

Merci.

Olivier Descamps

Conseiller municipal délégué au développement culturel

Conseil Municipal 17 octobre 2013 - Intervention sur le Débat d'Orientation Budgétaire

Une partie de nos investissements est consacrée à la recherche d'économie d'énergie, tant pour parvenir à notre objectif du Plan Climat que pour alléger notre budget de fonctionnement. C'est là tout l'intérêt de la démarche : faire du bien à notre environnement ET à notre budget.

 

Nous investissons dans de nombreux domaines :

 

• L'achat de véhicules hybrides, le parc de nos véhicules est appelé à se transformer complètement de façon à faire des économies substantielles sur le carburant,

• Le plan de changement d'un grand nombre de nos chaudières permet déjà de réaliser des économies sur nos factures de fluides, nous avons installé 6 chaudières Biomasse et 35 chaudières à gaz à condensation, il est important de baisser significativement le volume de la consommation (- 23,4 % à l'horizon 2018), car les prix de l'énergie augmentent sans cesse.

• Le renouvellement de l'éclairage public, avec l'utilisation de LED moins gourmands en électricité,

• La modulation de l'éclairage nocturne sur trois mois d'été a permis une réduction de la consommation d'électricité pour un montant de 5 500 euros, sur un an cela fera plus de 22.000 euros.

 

Tout cela a nécessité et nécessitera des investissements, si nous les baissons, cela veut-il dire que l'on arrête notre recherche d'économies d'énergie, ce qui aurait un impact sur notre budget de fonctionnement déjà très contraint ? Alors, on arrête ou on continue ?

Et j'ai entendu des «On arrête» sur les bancs de l'opposition !!!! 

 

Thérèse Kozlowski-Marescaux

Adjointe secteur sud.

17/02/2012

Le Conseil Municipal de Tourcoing n'est pas une variable d'ajustement des partis politiques

Communiqué :
 
hausse-de-la-taxe-d-habitation-l-opposi-749631.jpgLa presse se fait écho du souhait des éluEs d'opposition du Conseil Municipal de Tourcoing de repousser la date de notre prochaine séance fixée jeudi prochain.
La raison en serait la tenue d'un meeting à Lille par le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle prochaine.
Le groupe des éluEs Europe Ecologie Les Verts s'était déjà opposé, en interne, contre ce type de décision prise unilatéralement par Michel François Delannoy, Maire de Tourcoing, pour assister à une réunion de son organisation politique.
Les séances du Conseil Municipal, véritable parlement de notre ville, ne sont pas la variable d'ajustement du calendrier des partis politiques, quels qu'ils soient.
Les éluEs Europe Ecologie Les Verts réaffirment leur opposition à cette dérive antidémocratique et demande au Maire de tous les Tourquennois de refuser cette nouvelle demande partisane.
 
 
Bernard Despierre - Président du groupe des élu(e)s "L'Ecologie, Les Verts
 
 

20/12/2011

Le Conseil Municipal et les paradis fiscaux

Dans ce contexte de financiarisation à outrance, les paradis fiscaux sont un relais incontournable pour le blanchiment d'argent, qu'il provienne de la prostitution, de la drogue, du trafic d'armes ou de la fraude fiscale organisée...

Ils sont en outre un obstacle à une réelle démocratie puisqu'ils privent les États de moyens pour renforcer les droits à la protection de l'environnement, l'éducation, la santé, l'énergie propre et la liste n'est pas exhaustive...

La lutte contre les paradis fiscaux devrait être la priorité des priorités puisqu'elle permettrait de revenir à la justice fiscale à laquelle nous aspirons tous.

Aujourd'hui, nous ne pouvons pas compter sur notre gouvernement pour mettre en place autre chose que des mesurettes qui ne font pas avancer ce dossier au niveau international. Malgré toutes les tempêtes qui agitent en ce moment la sphère financière, aucune mesure efficiente n'est prise pour lutter contre les paradis fiscaux, c'est déplorable.

Que peut faire notre Conseil Municipal face à cette tâche immense ? Juste s'assurer que les banques avec lesquelles nous travaillons sont transparentes à ce sujet*. Je le concède, c'est peu. Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières : si plus aucune collectivité territoriale ne travaille avec des banques soupçonnées de faire n'importe quoi, on avancera.

Nous avons obtenu l'unanimité, sans le vote des éluEs Communistes, cela aussi est déplorable... Cautionneraient-ils les paradis fiscaux ?

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX, Adjointe au Maire Secteur Sud

Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau

* Voeu voté au CM du 15-12-2011 : http://rueverte.hautetfort.com/archive/2011/12/20/titre-d...

 

« Pour davantage de transparence et d’éthique des partenaires bancaires et financiers 

Conseil municipal du jeudi 15 décembre 2011

Je souligne l'importance de ce vœu présenté par Thérèse Kozlowski pour EELV, ignoré par la presse locale, voté à l'unanimité sans la participation des éluEs du Parti Communiste :


Les éluEs Europe Ecologie-Les Verts, par ce vœu, demandent la mise en œuvre d’un dispositif assurant plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux des établissements bancaires avec lesquels la Ville de Tourcoing et ses organismes (SEM,SPL , etc …) contracte des opérations financières.

 

ParadisFiscaux.jpg

Considérant que les paradis fiscaux contribuent fortement :

· À la mise à mal des mécanismes de régulation et de redistribution (les experts estimant que près de 2% à 3% du PIB des pays développés se réfugieraient chaque année dans des paradis fiscaux, soit au total entre 10 000 et 12 000 milliards de dollars échappant totalement au contrôle des États souverains),

· À la protection des criminels : les justices et les polices des États, où vivent leurs victimes, ne peuvent pas les atteindre (trafics d’armes et financement de guerres privées, argent de la prostitution et du trafic d’êtres humains, sommes amassées par des opérations de racket, édition et mise en circulation de fausse monnaie, trafic de drogue, etc),

· Au pillage des pays du Sud qui menace la démocratie, passant notamment par la fraude fiscale des multinationales développant de l’activité économique dans ces pays, la constitution de fonds issus de la corruption des États,

· À l’instabilité financière mondiale où la finance n’est plus au service de l’économie mais l'asservit de plus en plus, comme on a pu le constater en Grèce ou en Italie.

Considérant que cette situation contribue à aggraver la crise économique, sociale et écologique que nous connaissons ;

Considérant qu’il est nécessaire et urgent d’agir, et que certaines collectivités territoriales [1] ont d’ores et déjà pris des initiatives pour exiger davantage de transparence et d’éthique de leurs partenaires bancaires et financiers et lutter contre le fléau des paradis fiscaux;

Considérant la nécessité de mettre en place les mécanismes suivants :

·fixer des règles de transparence claires aux établissements financiers qui devront :

· présenter des rapports annuels de leurs activités dans les paradis fiscaux,

·communiquer les rapports annuels établis par les autorités chargées du contrôle des banques (Autorité des marchés financiers, Autorité de contrôle prudentiel, Direction générale des finances publiques, Direction générale du Trésor)

·prendre en compte l’évolution de la liste des paradis fiscaux établies par le ministère de l’économie et la coordination de la lutte contre les paradis fiscaux,

Aussi, sur proposition des éluEs Europe Ecologie-Les Verts, le Conseil Municipal de Tourcoing, réunit le 15 décembre 2011, décide que :

· La ville et ses organismes (SEM,SPL , etc …), conformément au dispositif évoqué, demande dans les plus brefs délais aux établissements avec lesquels elle contracte des opérations financières de :

o    préciser leur situation ou celle des entités dans lesquelles ils détiennent une participation majoritaire, au regard de la liste des Etats et territoires non coopératifs (liste des 18 paradis fiscaux établie par le ministère de l’économie),

o    faire part des procédures et outils dont ces établissements se sont dotés pour lutter contre le blanchiment, la corruption et la fraude fiscale,

·Les établissements bancaires communiquent à la Ville de Tourcoing les rapports réalisés par des organismes de contrôle tous les ans,

·Ces informations fournies par les banques deviennent un critère de choix.

 Bernard Despierre - Adjoint au Maire & Conseiller Communautaire LMCU

[1] Cf. campagne nationale du CCFD présentant les régions engagées contre les paradis fiscaux, http://ccfd-terresolidaire.org/e_upload/pdf/ccfd_carte+legendes_v_bd.pdf et le cas particulier de la région Nord Pas de Calais, http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/d/doc_2572.php

Autre exemple : le conseil de Paris a adopté le 22 novembre 2010 un vœu demandant la mise en œuvre d’un dispositif assurant plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux des établissements bancaires avec lesquels la ville de Paris et ses SEM contractent des opérations financières.

 

03/06/2011

Vers l'interdiction du passage de convois de déchets nucléaires à Tourcoing ...

Lors de la séance du Conseil Municipal, le jeudi 26 mai dernier, sur proposition des élus Europe Ecologie Les Verts, la majorité du Conseil Municipal a adopté le voeu suivant :
 
" Nous avons tous en tête les images de la catastrophe de Fukushima. Les conséquences pour le peuple japonais sont encore mal connues et surtout mal évaluées. Malgré les propos rassurants de notre gouvernement et des dirigeants d'EDF, nous pouvons craindre un incident ou accident sur le territoire français, car il y a toujours une part de risque.

A Tourcoing, nous ne sommes pas à l'abri si un problème se déclarait au sein de la Centrale de Gravelines.

Quant au risque lié à un accident sur le trajet tourquennois du train qui transporte les déchets nucléaires ou des convois de matières dangereuses sur l'autoroute, il est loin d'être anodin.

tourcoing,nucleaire,ecologie,despierre,Pour connaître les mesures de sécurité à mettre en œuvre lors de ces passages de matières dangereuses sur notre territoire, le Conseil Municipal avait le 26 juin 2008 interpellé les services de l'Etat et n'a obtenu aucune réponse, concernant en particulier les déchets nucléaires.

Afin de pallier ces inconvénients, dans la mesure du possible, le Groupe des Élus EELV souhaite que le Conseil Municipal demande d'étudier les modalités et les moyens qu'ont le Maire et la Municipalité pour interdire le passage des convois routiers et ferroviaires de matières dangereuses qu'elles soient nucléaires ou chimiques sur le territoire tourquennois."

 

25/02/2011

Le gouvernement sacrifie les bibliothèques !

Débat d'Orientation Budgétaire 2011

Les crises financière puis économique de 2008/2009 se sont traduites par une solidarité sans précédent des collectivités territoriales qui ont maintenu un investissement élevé dans le but de fragiliser le moins possible les entreprises afin de sauvegarder l’activité et donc l’emploi.

NOM-Capital-j.jpgL’Etat a débloqué plusieurs centaines de milliards d’euro d’argent public pour éviter des faillites de banques en cascade.

Un an plus tard, les mêmes banques affichent des bénéfices impudiques sans aucun geste en retour envers leurs sauveteurs, mais en n’oubliant cependant pas de rémunérer grassement leurs actionnaires.

De son côté, l’Etat s’est emparé de cet alibi économique pour assécher des pans entiers de l’économie nationale. En premier lieu, les aides à la culture font les frais de ce « recentrage ».

On sait pourtant combien l’accès à la culture est une condition indispensable à la démocratie.

Sur Tourcoing la dotation générale décentralisée, subvention d’aide au fonctionnement des bibliothèques a ainsi été diminuée d’année en année, de 200 000 € au départ pour être nulle aujourd’hui.

C’est une conception particulière de la décentralisation, c’est aussi un nouveau désengagement de l’Etat envers le soutien à la culture.

Olivier Descamps – Conseiller Municipal Délégué

Conséquences sur "Nos quartiers d'été" de la baisse des dotations de l'Etat.

Débat d'Orientation Budgétaire 2011

Malgré une étude aux résultats dithyrambiques, menée par un cabinet  indépendant, l'État a décidé de diminuer de 50 % cette année les subventions allouées à la Région pour "Nos quartiers d'été" et peut être, pour 2012 une annulation pure et simple.

nosquartiersd'été.jpgCeci allié à la baisse de 10 à 15 % des budgets de la cohésion sociale laisse augurer l'avenir sombre de cet outil prisé des habitants.

Mon secteur, qui rassemble les quartiers sud de Tourcoing, voit chaque année 6 ou 7 fêtes organisées par les habitants en juillet et août : ces manifestations permettent aux Tourquennois de se retrouver dans des moments conviviaux, de se tisser des liens sociaux et profitent essentiellement aux personnes qui ne peuvent pas partir en vacances.

Les "quartiers d'été" donnent du sens à toutes les autres politiques de cohésion sociale dont les bénéficiaires sont les Tourquennois les plus fragiles.

Nous ne pouvons accepter cette dichotomie entre le discours et les actions de notre gouvernement qui cible encore et toujours les plus démunis et qui aujourd'hui touche presque toutes les catégories de la population tourquennoise.

Thérèse Kozlowski –

Adjointe au Maire

 

Débat d'Orientation Budgétaire 2011

Conseil Municipal du jeudi 24 février 2011
Monsieur le Maire, cher(e)s collégues,
 
logo_Petrol_URL-e1295442531577.jpgEn annonçant le gel des dotations de l’Etat aux collectivités à partir de 2011, le Président de la République en a, en réalité, annoncé non pas le gel mais la diminution.
C’est une décision injuste et néfaste à la fois sur le plan économique et sur le plan écologique.
Pourquoi ?
Parce que les collectivités locales ont, contrairement à l’Etat, l’obligation de présenter un budget équilibré. Or les collectivités doivent supporter de plus en plus de charges que l’Etat a décidé de transférer sans toujours accorder les compensations qui vont avec…

Lire la suite

01/02/2011

Energies renouvelables : Donnons-nous les moyens de nos ambitions

logoCOMMUNIQUE DE PRESSE - ENERGY CITIES
28 janvier 2011

Le Club France de la Convention des Maires adopte sa déclaration :
Energies renouvelables : Donnons-nous les moyens de nos ambitions

Le Club France de la Convention des Maires, crée à l'initiative d'Energy Cities*, s'est réuni à Grenoble le mercredi 26 janvier à l'occasion des 12èmes Assises nationales de l'énergie où il a adopté son programme d'action pour 2011.

Au travers du Grenelle de l'Environnement, la France a envoyé des signaux positifs d'un pays qui jouerait un rôle offensif et dynamique.

Nombre de collectivités locales se sont senties confortées dans leurs initiatives. Elles ont accueilli favorablement ces nouvelles orientations allant dans le sens d'une relation plus forte entre leur approvisionnement énergétique et les potentiels de leurs territoires ainsi que les y invitent les Plans Climat Energie Territoriaux. Energie durable et cohésion économique, sociale et territoriale vont en effet de pair.

Les initiatives se sont démultipliées tant dans l'efficacité énergétique, les transports, les bâtiments ou les énergies renouvelables thermiques et électriques.

Depuis plusieurs mois des inquiétudes apparaissent quant à la possibilité d'atteindre les objectifs fixés tant aux niveaux national qu'européen en matière d'énergies renouvelables. Ainsi, les restrictions apportées au développement de l'éolien, puis les décisions déstabilisantes en matière de photovoltaïque handicapent sérieusement la mise en oeuvre des politiques locales et donnent des signaux négatifs aux investisseurs. En effet, elles :

- remettent en question unilatéralement l'équilibre de projets importants lancés par les collectivités locales,
- ont un impact très négatif sur les filières en construction et donc l'emploi que les collectivités cherchent à soutenir
- ignorent le fait que les collectivités, comme les filières et tous les acteurs du marché, ont besoin d'une stratégie énergétique et industrielle lisible, qui s'inscrive dans la durée.


Nous souhaitons que des entreprises qui ont pris des risques en pariant sur un avenir énergétique durable ne se retrouvent pas pénalisées. Nous souhaitons que les collectivités locales engagées pour aider leur pays à atteindre des objectifs auxquels il a souscrit ne soient pas découragées.

Le gouvernement a annoncé la tenue d'une "conférence nationale sur l'énergie" dont l'objectif serait d'assurer la compétitivité de l'économie française, d'évaluer "la pertinence des choix que nous faisons aujourd'hui" et d'identifier de nouveaux gisements énergétiques en tenant compte de leurs coûts d'exploitation.
Le Club de la Convention des Maires jouera tout son rôle pour que cette future conférence privilégie une politique qui favorise la maîtrise des consommations énergétiques et la production énergétique locale. Nous considérons que ce sont les axes qui permettront de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, les risques pour les générations futures et seront les plus créateurs d'emplois. Nous nous donnerons les moyens d'être entendus !


Plus d'information sur le site d'Energy Cities
http://www.energy-cities.eu/Energies-renouvelables-Donnons

Téléchargez le texte complet du communiqué :
http://www.energy-cities.eu/-Communiques-de-presse-

* La Ville de Tourcoing est membre d'Energy-Cities

29/10/2010

Un titre pour Kaixuan

546198-trois-mois-4cc6f2d9.jpg.jpg

 

Vœu de la majorité municipale

Adopté à l’unanimité par le

Conseil municipal de Tourcoing

 

Photo Nord-Eclair

 

Kaixuan Feng est une jeune artiste d'origine Chinoise. Elle vit en France depuis 2005. Après avoir suivi avec succès la formation de l'Ecole Régionale Supérieure d'Expression Plastique à Tourcoing, après avoir fait de nombreuses expositions et performances à Tourcoing (Maison Folie Hospice d’Havré, rue Stéphenson, …)et dans la région, après avoir été prof de chinois au Lycée Sainte Marie à Beaucamps-Ligny et au Lycée Montebello à Lille, elle croyait avoir gagné la possibilité de s'épanouir en France et d’y vivre de son art (Arts plastiques, performances, vidéos, photos, peintures...).

Pourtant, pendant plusieurs mois, la Préfecture de Lille refuse de lui donner, ne serait-ce que l’imprimé de demande de renouvellement de son permis de séjour, pour la simple raison qu’elle n’a pas de travail en C.D.I.

Lors du vernissage de 7ème édition des rencontres de la photographie et du livre, nous apprenons que le titre de séjour de Kaixuan arrive à expiration le mardi 26 octobre 2010.

Kaixuan manifeste cependant l’intention de rester en France et y vivre de son art.

Immédiatement la décision est prise d’intervenir auprès du Préfet afin de régulariser au plus vite la situation de cette artiste.

Rapidement, un comité de soutien rassemblant des élus, des parlementaires, des professeurs de l’ERSEP, des enseignants de Montebello, la Ligue des Droits de l’Homme, des organisations syndicales, l’association Amitiés Franco-Chinoises, des simples citoyens, …se forme autour de Kaixuan.

Le 25 octobre, la préfecture convoque la jeune artiste. Elle en ressort avec un récépissé de demande de renouvellement de son titre de séjour.

 Le Conseil Municipal réuni le 28 octobre 2010 soutient la démarche engagée par Kaixuan Feng et demande au Préfet de prendre toutes dispositions afin de lui délivrer un nouveau titre de séjour.

 

Olivier Descamps

Conseiller Municipal Délégué

Développement Culturel

 

Vous pouvez rejoindre le Comité de soutien en envoyant votre signature à :

jesoutienskaixuanfeng@gmail.com

 

17/10/2010

Au revoir Laurence !

canal.jpgLa vie est ainsi faite : des rencontres, des bouts de chemins parcourus ensemble, des départs, des séparations...

Tu as choisi de vivre et travailler sous d'autres cieux et plutôt que d'assumer ta fonction d'élue à moitié, tu as préféré démissionné. C'est tout à ton honneur !

Nous te remercions pour le travail que tu as effectué auprès des habitants du Blanc-Seau, la proximité que tu as entretenue avec eux, la grande écoute que tu leur as accordée, dans la bonne humeur et l'humour qui te caractérisent.

En accord avec Monsieur le Maire et notre groupe, L'écologie-Les Verts, je reprendrai la présidence du Conseil de quartier du Blanc-Seau. Je m'emploierai à poursuivre ton action dans ce quartier attachant et si singulier par sa géographie.

Bon vent !

Le Fresnoy.jpg

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe au Maire Secteur Sud

Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau

16/06/2010

Chut : aujourd'hui un convoi de déchets nucléaires devrait transiter par Tourcoing ...

_CONFIDENTIEL_s.jpgClassé "Secret Défense", en France, je n'ai pas le droit de dénoncer la très forte probalilité du passage d'un convoi ferroviaire de déchets nucléaires aujourd'hui à Tourcoing.
 
Celà fait maintenant plusieurs années qu'au nom des Ecologistes j'interpelle le préfet sur l'information des tourquennois et des riverains du tracé concerné : le Virolois, le Centre ville, l'Epidème et le quartier Gambetta.
 
En juin 2008, le Conseil Municipal, à l'unanimité, à voté une délibération en ce sens.
 
Relancé récemment, le Préfet n'a toujours pas apporté de réponses permettant enfin la transparence de l'information.
 
Curieuse attitude que celle de l'état Français qui à l'opposé de la Belgique n'a pas compris les leçons de la catastrophe de Tchernobyl.
 
Le communiqué des autorités Belges est clair, limpide et sans réserves : le convoi à destination de Mol dans la province d'Anvers est parti de Valognes et, bien que non indiqué, l'itinéraire classique passe par Tourcoing & Mouscron.
 
Pas de quoi rassurer les tourquennois ... alors à quand la levée du secret de polichinel et une véritable information des populations concernées ?
 
Bernard Despierre - Adjoint au Maire, Conseiller Communautaire LMCU
 

28/03/2010

Cent ans plus tard, Tourcoing renoue avec la production d'électricité ... propre !

Conseil Municipal de Tourcoing - Jeudi 25 mars 2010

Participation de la ville à la création et au développement de la SCIC "SOLIS"

direct-energie.jpg" Le soleil est depuis toujours considéré comme une divinité, à juste titre en dehors même de toute croyance ou religion, car sans le rayonnement solaire, la vie sur terre serait simplement impossible.

En un éclair, le soleil émet plus d’énergie que le monde n’en a produit depuis la nuit des temps, et la terre en reçoit chaque jour 10 000 fois plus qu’elle n’en consomme.

En une heure,

Lire la suite