Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2011

Voeux des Ecologistes de Tourcoing & de la Vallée de la Lys : "2012 UNE NOUVELLE VISION POUR LE MONDE"

20/12/2011

Le Conseil Municipal et les paradis fiscaux

Dans ce contexte de financiarisation à outrance, les paradis fiscaux sont un relais incontournable pour le blanchiment d'argent, qu'il provienne de la prostitution, de la drogue, du trafic d'armes ou de la fraude fiscale organisée...

Ils sont en outre un obstacle à une réelle démocratie puisqu'ils privent les États de moyens pour renforcer les droits à la protection de l'environnement, l'éducation, la santé, l'énergie propre et la liste n'est pas exhaustive...

La lutte contre les paradis fiscaux devrait être la priorité des priorités puisqu'elle permettrait de revenir à la justice fiscale à laquelle nous aspirons tous.

Aujourd'hui, nous ne pouvons pas compter sur notre gouvernement pour mettre en place autre chose que des mesurettes qui ne font pas avancer ce dossier au niveau international. Malgré toutes les tempêtes qui agitent en ce moment la sphère financière, aucune mesure efficiente n'est prise pour lutter contre les paradis fiscaux, c'est déplorable.

Que peut faire notre Conseil Municipal face à cette tâche immense ? Juste s'assurer que les banques avec lesquelles nous travaillons sont transparentes à ce sujet*. Je le concède, c'est peu. Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières : si plus aucune collectivité territoriale ne travaille avec des banques soupçonnées de faire n'importe quoi, on avancera.

Nous avons obtenu l'unanimité, sans le vote des éluEs Communistes, cela aussi est déplorable... Cautionneraient-ils les paradis fiscaux ?

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX, Adjointe au Maire Secteur Sud

Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau

* Voeu voté au CM du 15-12-2011 : http://rueverte.hautetfort.com/archive/2011/12/20/titre-d...

 

40 ans que la restauration collective bénéficie d'une T.V.A. à 5,5 %...

(Tribune parue dans le Label Ville)Restauration collective.jpeg

Un projet de loi du gouvernement doit passer au Parlement prochainement, pour créer une TVA à 7 % dans le domaine de la restauration commerciale. Vu le cadeau fiscal  fait il y a deux ans en instaurant une baisse de 19,6 à 5,5 %, cela ne fait pas bondir ses représentants... Cependant cette loi telle qu'elle est écrite par le gouvernement, inclut dans cette hausse la restauration collective.

Or, la TVA à 5,5 % est en vigueur depuis les années 60 pour ce secteur. La restauration collective n'est pas un secteur comme les autres : il a une vocation sociale évidente.

Depuis 40 ans : les bénéficiaires des repas sont les enfants, les adolescents, les malades, les personnes âgées, handicapées, des salariés et agents aux revenus généralement très modestes.

Depuis 40 ans : des repas moins onéreux que dans les autres restaurants pour les catégories sociales les moins favorisées.

Il s'agit d'un réseau de 73 000 structures qui s'est attaché à fournir 15 millions repas par jour, de qualité, équilibrés et peu coûteux.

 À Tourcoing, nous disposons d'une cuisine centrale et la Ville élabore les repas en régie municipale. Cette hausse aura peu de répercussions pour les Tourquennois bénéficiaires de ces repas, puisque les scolaires et les personnes âgées sont exonérés de TVA.  Ce ne serait pas le cas si nous faisions appel à une société extérieure en délégation de service public.

 Et ce gouvernement va une fois de plus organiser une baisse du pouvoir d'achat pour les personnes les plus modestes en le dissimulant derrière une hausse générale de TVA à 7 %. Nous demandons à nos députés de ne pas voter pour ce volet de la loi concernant la restauration collective et de demander, à cette occasion, de généraliser l'utilisation dans la confection de ces repas des produits issus de l'agriculture biologique.

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe du Secteur Sud

Présidente du Conseil de Quartier Blanc-Seau 

« Pour davantage de transparence et d’éthique des partenaires bancaires et financiers 

Conseil municipal du jeudi 15 décembre 2011

Je souligne l'importance de ce vœu présenté par Thérèse Kozlowski pour EELV, ignoré par la presse locale, voté à l'unanimité sans la participation des éluEs du Parti Communiste :


Les éluEs Europe Ecologie-Les Verts, par ce vœu, demandent la mise en œuvre d’un dispositif assurant plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux des établissements bancaires avec lesquels la Ville de Tourcoing et ses organismes (SEM,SPL , etc …) contracte des opérations financières.

 

ParadisFiscaux.jpg

Considérant que les paradis fiscaux contribuent fortement :

· À la mise à mal des mécanismes de régulation et de redistribution (les experts estimant que près de 2% à 3% du PIB des pays développés se réfugieraient chaque année dans des paradis fiscaux, soit au total entre 10 000 et 12 000 milliards de dollars échappant totalement au contrôle des États souverains),

· À la protection des criminels : les justices et les polices des États, où vivent leurs victimes, ne peuvent pas les atteindre (trafics d’armes et financement de guerres privées, argent de la prostitution et du trafic d’êtres humains, sommes amassées par des opérations de racket, édition et mise en circulation de fausse monnaie, trafic de drogue, etc),

· Au pillage des pays du Sud qui menace la démocratie, passant notamment par la fraude fiscale des multinationales développant de l’activité économique dans ces pays, la constitution de fonds issus de la corruption des États,

· À l’instabilité financière mondiale où la finance n’est plus au service de l’économie mais l'asservit de plus en plus, comme on a pu le constater en Grèce ou en Italie.

Considérant que cette situation contribue à aggraver la crise économique, sociale et écologique que nous connaissons ;

Considérant qu’il est nécessaire et urgent d’agir, et que certaines collectivités territoriales [1] ont d’ores et déjà pris des initiatives pour exiger davantage de transparence et d’éthique de leurs partenaires bancaires et financiers et lutter contre le fléau des paradis fiscaux;

Considérant la nécessité de mettre en place les mécanismes suivants :

·fixer des règles de transparence claires aux établissements financiers qui devront :

· présenter des rapports annuels de leurs activités dans les paradis fiscaux,

·communiquer les rapports annuels établis par les autorités chargées du contrôle des banques (Autorité des marchés financiers, Autorité de contrôle prudentiel, Direction générale des finances publiques, Direction générale du Trésor)

·prendre en compte l’évolution de la liste des paradis fiscaux établies par le ministère de l’économie et la coordination de la lutte contre les paradis fiscaux,

Aussi, sur proposition des éluEs Europe Ecologie-Les Verts, le Conseil Municipal de Tourcoing, réunit le 15 décembre 2011, décide que :

· La ville et ses organismes (SEM,SPL , etc …), conformément au dispositif évoqué, demande dans les plus brefs délais aux établissements avec lesquels elle contracte des opérations financières de :

o    préciser leur situation ou celle des entités dans lesquelles ils détiennent une participation majoritaire, au regard de la liste des Etats et territoires non coopératifs (liste des 18 paradis fiscaux établie par le ministère de l’économie),

o    faire part des procédures et outils dont ces établissements se sont dotés pour lutter contre le blanchiment, la corruption et la fraude fiscale,

·Les établissements bancaires communiquent à la Ville de Tourcoing les rapports réalisés par des organismes de contrôle tous les ans,

·Ces informations fournies par les banques deviennent un critère de choix.

 Bernard Despierre - Adjoint au Maire & Conseiller Communautaire LMCU

[1] Cf. campagne nationale du CCFD présentant les régions engagées contre les paradis fiscaux, http://ccfd-terresolidaire.org/e_upload/pdf/ccfd_carte+legendes_v_bd.pdf et le cas particulier de la région Nord Pas de Calais, http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/d/doc_2572.php

Autre exemple : le conseil de Paris a adopté le 22 novembre 2010 un vœu demandant la mise en œuvre d’un dispositif assurant plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux des établissements bancaires avec lesquels la ville de Paris et ses SEM contractent des opérations financières.

 

29/10/2011

La crise, la crise, la crise... (article paru dans le Label Ville)

250px-Wall_Street_Sign.jpgDepuis maintenant presque 40 ans, on nous rebat les oreilles avec "LA" crise : les moins de 40 ans n'ont connu que ce discours.

Les banques ont été depuis trop longtemps dans une financiarisation* à outrance de leurs objectifs et leurs profits. Elles ont délaissé l'investissement dans l'économie réelle ce qui entraîne des fermetures de PME et des licenciements dont on entend peu parler puisque ce sont quelques salariés qui sont concernés à chaque fois.

La fiscalité totalement injuste du gouvernement (100 milliards de recettes en moins pour l'État en comparaison avec l'année 2000) a des conséquences très importantes sur tout le tissu social de notre région et de notre ville.

L'affolement provoqué des bourses, puisqu'il s'agit de spéculation à la baisse, nuit aux petits épargnants et aux petits porteurs.

Tout cela nous inquiète à juste titre. Et sans parler ici du nucléaire, des gaz de schiste, du dérèglement climatique, de la précarité énergétique, etc.

 

Cependant, il est des raisons d'espérer et elles sont nombreuses.

Développer l'économie sociale et solidaire qui remet l'homme et l'environnement au cœur des préoccupations est un pilier central de la conversion écologique de l'économie.

Voici quelques exemples pour générer une croissance acceptable, verte et juste :

Investir dans l'économie durable :

• développer les entreprises (souvent des PME) qui isolent, rénovent le bâti ancien, important à Tourcoing,

• développer les réseaux de chaleur,

• démanteler les centrales nucléaires et développer les énergies renouvelables.

Investir dans l'éducation, la recherche et la culture.

Avoir une fiscalité écologique avec une taxe sur les énergies "non renouvelables".

Développer les transports en commun, les moyens de déplacement doux et non polluants.

 

Etc, etc...

 

Pour que nos enfants et petits-enfants héritent d'une planète viable et durable.

 

* à Tourcoing nous n'avons contracté aucun emprunt "toxique".

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe du Secteur sud

Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau

03/09/2011

De la révolution industrielle à la révolution écologique : au fil de l'eau, le canal de Roubaix-Tourcoing

De Ark.JPGL'ENLM (Espace Naturel Lille Métropole), présidé par Slimane Tir, élu écologiste à la Communauté Urbaine, a organisé une "croisière" de six jours sur le canal pour faire le point sur la biodiversité dans ce milieu aquatique hors pair, avec "L'Arche", "De Ark" en néerlandais.

Historiquement, ce canal a été creusé pour le transport des matières premières nécessaires à l'alimentation de notre gigantesque industrie de la laine au moment de la révolution industrielle. Un mode de transport peu polluant (qui gagnerait à être réhabilité, en complément au rail, afin de désengorger les autoroutes, encombrées de camions, plus ou moins dangereux) qui permettait d'acheminer des tonnages importants de marchandise.

Il a été aussi un lieu de promenade et de distractions avec quelques guinguettes, où l'on pouvait aller danser le dimanche.

Et si après la révolution industrielle, le canal de Roubaix-Tourcoing servait la révolution écologique. Labo-péniche.JPG

Spécialement affrétée par l'ENLM, la péniche a été aménagée en laboratoire pour permettre aux naturalistes de faire les premières constatations et surtout entrer les données, fraîchement recueillies, sur des fiches informatiques : relevés des observations de la faune et de la flore, échantillons d'eau, etc.

  

Image 1.png Image 2.png

 

Le Pr Tassigny a plongé pour examiner le fond et la vase du canal, malgré une visibilité d'à peine 40 cm. Après analyse, il a pu confirmer la présence de plancton...

L'avenir est donc à toujours améliorer sa fonction de corridor biologique afin de recréer toutes les conditions favorables au développement de la biodiversité vitale pour les espèces concernées mais aussi pour l'espèce humaine. Créer un véritable pôle de la biodiversité doit être notre ambition. Et qui sait... créer une zone humide pour la reproduction des brochets !


Un dernier point à souligner : le bras du canal tourquennois a besoin, lui aussi, d'un bon curage de façon à permettre la navigation sur ces quelques centaines de mètres bien au calme loin de la voie rapide urbaine : l'image d'un bateau de plaisance amarré au quai du Halot ne devrait plus être exceptionnelle. 

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe au maire secteur Sud

22/04/2011

« La France, pays du Soleil Couchant »

 

soleil couchant.jpg

« La France, pays du Soleil Couchant »

En France, actuellement, des milliers de réalisations ont mis en valeur les qualités  de  l'électricité solaire photovoltaïque : sa  fiabilité, son autonomie ne sont plus à démontrer. Plus de 10 000 foyers  bénéficient de l'électricité photovoltaïque en France et plus de 3 000 particuliers raccordés au réseau vendent leur production d'électricité à EDF (source : ADEME). Il s'agit d'une énergie renouvelable et inépuisable. En développant ce type d'énergie, tout en pesant sur l'isolation de nos bâtiments, il nous est possible de sortir du nucléaire et de tout son cortège d'inconvénients (irradiations, incidents majeurs ou non, traitement des déchets, etc...).

Cependant, le gouvernement a pris une tout autre décision : celle de baisser le prix de rachat de l'électricité par EDF et baisser également le montant des aides à l'installation des panneaux, considérés comme des "niches fiscales".

Une fois de plus, il s'agit de faire le contraire de ce qui a été dit : sans éolien et sans solaire photovoltaïque, fini le respect des engagements français d'atteindre 23% d'énergies renouvelables en 2020. Prendre comme prétexte le "coût" du photovoltaïque est indécent et fallacieux, l'augmentation des prix de l'électricité n'est pas due au photovoltaïque, mais aux dérapages incessants du coût des centrales nucléaires (et nous n'avons pas encore inclus le prix des démantèlements !). C'est tout au contraire un investissement pour l'avenir : non seulement, il permet d'atteindre nos objectifs en matière de diminution des gaz à effet de serre, mais c'est 25.000 emplois déjà créés par la filière, et qui se trouvent menacés malheureusement par ces décisions.

Susciter, avec le Grenelle, tant d'espoir et le "casser" avec autant de minutie est scandaleux.

A Tourcoing, malgré la conjoncture difficile, nous avons maintenu les aides à l'installation de ces panneaux pour nos concitoyens porteurs du projet de passage aux énergies renouvelables.

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX - Adjointe au Maire chargée du Secteur Sud

 


14/04/2011

VIVRE SANS NUCLEAIRE A TOURCOING C'EST POSSIBLE !

25 ans de Tchernobyl

Changeons d’ère, Sortons du nucléaire

Fukushima, Tchernobyl, plus jamais ça !

VIVRE SANS NUCLEAIRE A TOURCOING C'EST POSSIBLE !

Vendredi 22 avril 2011 à 19h30

Centre Social Boilly, rue de l'Epidème à Tourcoing - Métro Sébastopol

Logo TSN.jpgCette deuxième Veillée Anti Nucléaire organisée par le collectif " Tourcoing Sans Nucléaire " se déroule dans le quartier de l'Epidème à Tourcoing, quartier très régulièrement traversé, sans qu'en soient informés les riverains, par des convois ferroviaires de déchets nucléaires à destination de la Belgique.

Après un court film d'introduction la soirée sera animée, dans le respect de l'indépendance associative, par Viviane Tillieux du collectif Tourcoing Sans Nucléaire et Thérése Kozlowski, Adjoint au Maire de Tourcoing chargé du quartier de l'Epidème

- Introduction par Charlotte Mijeon, porte parole du réseau Sortir du Nucléaire :

Harrisburg, Tchernobyl, Fukushima ... 60 ans de mensonge nucléaire ...

Intervention de Florent Boucherie, référent Nucléaire , Greenpeace France :

Chiffres sur le parc nucléaire français

- Témoignage d'une famille accueillante, Marie Luce Wojnarowski, association Simia Enfants d'Ukraine :

La catastrophe nucléaire, quelles conséquences sur le moyen et long terme ... ?

- Témoignage d'un salarié de la centrale nucléaire de Belleville sur la Loire, Laurent Dubost, syndicaliste SUD-Energie :

Travailler dans une centrale nucléaire française ?

- Témoignage d'un sous traitant de l'industrie nucléaire,

Philippe Billard, syndicaliste CGT & président de l'association Santé Sous Traitance :

La sécurité et les conditions de travail dans les centrales françaises ...?

- Exposé de Stéphane Baly, Président de l'association Virage Energie :

Une région sans nucléaire, c'est possible !

- Conclusions par Bernard Despierre, Adjoint au Maire de Tourcoing, Conseiller Communautaire Lille Métropole :

Pistes et perspectives pour Tourcoing et la métropole...

Débat, questions réponses, perpectives locales avec les participants .

23/03/2011

Visite au Collège Mendès-France

pmfsite.jpg

Les bons moments dans la vie d'unE éluE sont nombreux.

Cependant, les excellents moments sont plus rares. Et, ce soir, ce fut le cas au conseil de quartier de la Marlière : nous avons été reçus par Madame LANTIEZ, principale du collège Mendès-France, et son équipe, ainsi que par quelques élèves qui nous ont raconté leur vie au collège.

Les habitants de la Marlière ont pu visiter le collège et découvrir ses particularités :

• des classes bilangues dès la 6e,

• des classes SEGPA où les élèves ont créé une mini-entreprise : fabrication de bûches composées du papier récupéré dans les classes (encore à l'étape d'expérimentation, mais prometteur), fabrication d'objets métalliques...,

• une classe spéciale d'accueil pour les élèves handicapés,

• un beau CDI,

• la magnifique salle de musique n'a plus rien à voir avec les classes d'antan où l'on apprenait à jouer de la flûte à bec. Ici on trouve des guitares sèches et électriques, des percussions, un clavier, la sono... tout ce qu'il faut pour suivre un apprentissage à la musique et éveiller l'intérêt des jeunes pour les instruments,

• la salle de sport avec le mur d'escalade,

• la cantine très lumineuse.

 

Le développement durable est aussi un élément important de la vie au collège, avec par exemple, des repas confectionnés sur place, avec des légumes et des fruits de saison et de proximité. 

Et la liste des particularités n'est pas exhaustive !

 

Et pour terminer dans la convivialité, les élèves avaient dressé un buffet, avec des toasts et petits-fours confectionnés et servis par eux-mêmes :  repas digne d'un traiteur !

Nous avons pu nous attarder un peu à discuter ensemble autour d'un verre.

 

Merci à tous les participants, à Madame LANTIEZ, à son équipe, et une mention spéciale aux élèves qui ont su nous accueillir chaleureusement.

 

Thérèse KOZLOWSKI

Adjointe au Maire

Secteur sud.

 

18/03/2011

Le mensonge nucléaire

fukushima2.jpeg

Paru dans le Label Ville, j'ai écrit ce texte il y a deux semaines : pour alerter, une nouvelle fois, sur les dangers du nucléaire. Je l'ai déjà dit par ailleurs, je suis en colère; j'ai un regret : celui d'avoir eu raison...

TOUS LES ÉCOLOGISTES SONT EN COLÈRE : si, le 27 avril 1986, nous avions pris la décision de sortir du nucléaire, aujourd'hui, nous aurions terminé ce long travail, créé des emplois dans les énergies renouvelables, dans le démantèlement des centrales, dans la formation à ces technologies... et nous n'aurions plus cette épée de Damoclès au-dessus de la tête.

TOUS LES ÉCOLOGISTES SOUTIENNENT LE PEUPLE JAPONAIS.

 

 26 avril 1986 - 26 avril 2011 : 25 ans de mensonge de l’industrie nucléaire, de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des autorités.

Tchenobyl.jpeg

 Avec l’ouverture de Tchernobyl au tourisme, certains aimeraient reléguer la catastrophe dans le passé. Toutefois, il est bon de rappeler que la catastrophe de Tchernobyl est toujours une réalité et que Tchernobyl continue de tuer : les populations ukrainiennes et biélorusses en souffrent tout particulièrement (enfants et adultes).

 Nous pourrions penser que Tchernobyl est bien loin et que nous ne sommes pas concernés. C'est aller vite en besogne. En France, 58 réacteurs sont en activité, dont un dans notre département, à Gravelines, alors que le nucléaire constitue plus que jamais une menace pour les êtres humains et l’environnement.

Eviter un Tchernobyl, en France, c’est possible... si la France s’autorise enfin à remettre le nucléaire en question et à se pencher sur les alternatives. Depuis 50 ans, les investissements se sont faits quasi-exclusivement sur le nucléaire, alors qu'il aurait fallu diversifier les recherches dans tous les domaines pour essayer de renoncer à ce mode de production d'énergie qui laisse des déchets pour le moins encombrants, que l'on fait transiter aussi bien par le train que par la route, en n'informant pas les habitants, ni les élus locaux d'ailleurs (le dernier train est passé à Tourcoing le 3 février 2011).

 Nous tenons à rappeler que, partout dans le monde, les énergies alternatives progressent plus vite que le nucléaire, sauf en France où, après l'espoir suscité par le Grenelle de l'environnement, le développement des énergies renouvelables est fortement remis en cause. Les lobbies nucléaire et pétrolier trouvent une oreille attentive auprès de Nicolas Sarkozy qui a déclaré : «L'environnement, ça commence à bien faire !»

 Sortir du Nucléaire c'est possible :

- en développant les énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, etc...)

- en réduisant notre consommation de façon drastique (isolation des bâtiments, transports en commun).

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX - Adjointe au Maire Secteur Sud

 

 

 

15/03/2011

De l'indécence nucléaire !

 

Bourse-Japon_pics_390.jpgDepuis samedi, je ne décolère pas !...

Voici une catastrophe nucléaire qui se déroule sous nos yeux en direct, s'ajoute au terrible malheur qu'engendrent le tsunami et le tremblement de terre, et les autorités françaises sont dans le déni !!!!!

Dormez braves gens, nous veillons ! Nous avons les meilleures centrales, les meilleurs techniciens, nous sommes les meilleurs ! Et pas les Japonais ?

Cependant, le déni n'est pas pour tout le monde. Les Bourses, elles, voient là un bon moyen de spéculer. Le Nikkei après avoir baissé de 6 % hier, continue aujourd'hui sa chute : - 10,55 % !

Quelle dose de cynisme faut-il pour se permettre de spéculer sur la capacité ou l'incapacité du peuple japonais à faire face à ces catastrophes naturelles, nucléaire, environnementale, bref à une dévastation totale de toute une région du pays.

Pourquoi la bourse de Tokyo n'a t elle pas fermé lundi ? Et toutes les autres par solidarité ?

 Elle est là la réelle indécence ! La spéculation est le summum de l'indécence, le déni est indécent, la désinformation est indécente, le manque de plan d'évacuation en cas d'accident est indécent... ne pas avoir tiré les leçons de Tchernobyl est indécent !

Pas nous !

Le seul tort des écolos, c'est d'avoir eu raison... Et j'aurais préféré avoir tort ! 

Tout notre soutien au peuple japonais.

 

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX - Adjointe au Maire Secteur Sud

25/02/2011

Conséquences sur "Nos quartiers d'été" de la baisse des dotations de l'Etat.

Débat d'Orientation Budgétaire 2011

Malgré une étude aux résultats dithyrambiques, menée par un cabinet  indépendant, l'État a décidé de diminuer de 50 % cette année les subventions allouées à la Région pour "Nos quartiers d'été" et peut être, pour 2012 une annulation pure et simple.

nosquartiersd'été.jpgCeci allié à la baisse de 10 à 15 % des budgets de la cohésion sociale laisse augurer l'avenir sombre de cet outil prisé des habitants.

Mon secteur, qui rassemble les quartiers sud de Tourcoing, voit chaque année 6 ou 7 fêtes organisées par les habitants en juillet et août : ces manifestations permettent aux Tourquennois de se retrouver dans des moments conviviaux, de se tisser des liens sociaux et profitent essentiellement aux personnes qui ne peuvent pas partir en vacances.

Les "quartiers d'été" donnent du sens à toutes les autres politiques de cohésion sociale dont les bénéficiaires sont les Tourquennois les plus fragiles.

Nous ne pouvons accepter cette dichotomie entre le discours et les actions de notre gouvernement qui cible encore et toujours les plus démunis et qui aujourd'hui touche presque toutes les catégories de la population tourquennoise.

Thérèse Kozlowski –

Adjointe au Maire

 

10/02/2011

Et pourtant le soleil n'est pas prêt de s'éteindre ! Et le solaire ?

Décidément, le gouvernement n'aime pas les énergies renouvelables. Le Grenelle de l'environnement et le paquet "climat énergie" européen promettent de faire passer à 23 % la part des énergies renouvelables consommées en 2020, mais on en est loin (en 2008 : 7 % ; chiffres INSEE).

 

Après des contraintes réglementaires décourageantes pour les investisseurs dans l'éolien, c'est un moratoire qui met à mal la filière photovoltaïque en France. En décembre 2010, le gouvernement décide de suspendre l'obligation pour EDF de racheter l'énergie solaire aux conditions tarifaires actuelles. C'est l'équivalent de 5000 Mégawatts de production qui a été mis en attente par EDF et par le moratoire.

 

On voit ici toute la contradiction entre le discours du Grenelle relativement positif en termes d'écologie (en 2007), et la réalité des actions du gouvernement en 2011 qui favorisent les énergies fossiles (recherche de gaz de schistes favorisée et développée). Ce sempiternel hiatus entre les paroles et les actes est insupportable. La politique du gouvernement continue d'empêcher le développement des filières des énergies renouvelables, sources d'emplois non délocalisables.

 

logo45.jpg

Toute la filière photovoltaïque est menacée. Le collectif "Touche pas à mon panneau solaire" s'est constitué (3.700 acteurs dont de nombreuses PME) et va déposer plainte contre EDF devant la Commission européenne.

 

Des syndicats et des ONG se joignent à ce collectif pour appeler à une manifestation demain vendredi 11 février à Paris à 12 h 30 devant Bercy, le ministère de l'économie et des finances. En effet, c'est demain que sera présenté le rapport Charpin-Trink chargés de concertation avec les représentants de la filière photovoltaïque.

Espérons que ce ne soit pas son "arrêt de mort".

 

Thérèse KOZLOWSKI

Adjointe au Maire

Secteur Sud

 

28/12/2010

2011 : Voeux Vidéo des militants " Europe Ecologie Les Verts "


2011 Europe Ecologie Les Verts Tourcoing Vallée de la Lys

10/12/2010

Hôpital Dron «Ami des bébés», qui est l'ennemi des hôpitaux ?

actualite_survol.jpgL’Hôpital Dron va recevoir, à l’Unicef à Paris le 12 janvier prochain, le label « Ami des bébés ». Nous ne pouvons que nous en féliciter : un meilleur accompagnement des jeunes parents, concernant par exemple l’allaitement, mais pas seulement, les conseils se font dans divers domaines. Le travail de tout le personnel de notre hôpital est exemplaire.

 

Cependant, ceci ne doit pas faire oublier dans quel état se trouve l’Hôpital public dans notre pays et dans notre région, et d’ailleurs tout le système de santé.

Petits rappels :

-       Le paiement à l’acte dans les hôpitaux ne permet pas, par exemple, de prendre un charge un patient en addiction. Accompagner un sevrage n’a pas de valeur tarifaire,

-       La durée du séjour hospitalier quelle que soit l’intervention  peut  être de 48 heures,

-       Le contrôle de plus en plus soupçonneux des salariés en arrêt maladie voué à des contrôleurs privés et mercantiles (il y a quelques mois une publicité - adressée aux employeurs - a circulé sur internet laissant entendre que les salariés passaient leurs arrêts maladie en vacances sur des plages de sable blanc ! ! ! ! !),

-       Le constat que certains médecins, malgré l’interdiction, affichent leur refus de la CMU dans leur salle d’attente,

-       Les psychiatres ne pratiquant pas de dépassement d’honoraires sont aussi rares qu’un palmier sur la banquise et les patientEs qui ont besoin de soins sont sur des listes d’attente,

-       La gynécologie médicale est devenue rare et a été assimilée à l’obstétrique, lors de la formation des médecins, pendant des lustres ; les femmes ont ainsi de plus en plus de difficultés à obtenir un R.V. pour les contrôles de routine et la prévention, puisque les médecins qui partent en retraite ne sont pas remplacés !

 

Ce ne sont que quelques exemples, mais ils sont significatifs de la dérive de la prise en charge des patientEs. L’humain doit être au cœur des soins, par définition, par essence. Or, c’est la gestion comptable des hôpitaux, de la sécurité sociale qui est au cœur des préoccupations de l’Agence Régionale de Santé et de notre cher, très cher, gouvernement ! ! !

 

A cela, viennent s’ajouter les « erreurs » de l’Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) concernant par exemple le Médiator (qui a sans doute provoqué la mort de 500 personnes en 30 ans), la gestion calamiteuse de la menace de l’épidémie par le virus H1N1 et les subsides publics dépensés dans des vaccins non utilisés par un gouvernement inféodé, entre autres, au lobby pharmaceutique.

 

En résumé, il est impératif et urgent de remettre l’humain au centre des préoccupations médicales et mettre le mercantilisme, là où il doit être : aux oubliettes, pour préserver l'accès aux soins de qualité pour tous.

Thérèse KOZLOWSKI-MARESCAUX

Adjointe au Maire

Secteur Sud