Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2013

Réponse au groupe UMP / UDI au vœu "Refus du village d'insertion" Conseil municipal du 17 octobre 2013

Tout d'abord, je voudrais préciser les choses. De quoi parle-t-on ?

Sous les termes "village d'insertion", on peut imaginer de nombreux logements et un regroupement de dizaines de familles. Ou, comme vous l'avez fait, Monsieur le Député, sur La Chaîne Parlementaire, exagérer de façon caricaturale la situation pour attiser la peur, je vous cite :

" [...] A Tourcoing, dans ma commune, il y a des dizaines, des centaines de caravanes qui s'installent [...]."

 

Mais nous ne sommes pas dans l'imaginaire et la spéculation : on évoque ici en fait trois logements, TROIS, qui pourront abriter TROIS familles (6 adultes et 7 enfants). Ces familles ont la volonté de s'intégrer, ont été choisies par la préfecture avec des critères bien précis. Les enfants sont scolarisés, les parents accompagnés socialement par le CCAS et l'AFEJI.

 

Quand vous dites dans votre voeu "Si Tourcoing peut accueillir quelques familles, qui souhaitent véritablement, s'intégrer à notre pays, il faut que ces dernières soient traitées ni plus, ni moins, comme toutes les familles françaises et étrangères...", c'est exactement ce dont il s'agit. Ni plus, ni moins.

 

Par ailleurs, il faut savoir que les fonds européens ont été sollicités à hauteur de 80 % pour ce projet, l'état finance l'accompagnement, la Ville met l'immeuble à disposition.

 

De toutes façons, humainement, c'est vraiment le moins que l'on puisse faire, face à une telle détresse...


Thérèse Kozlowski-Marescaux

Adjointe du secteur sud

 

Les commentaires sont fermés.