Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2012

Il y a un an, Fukushima : " Le nucléaire est un pari perdant ..." Stéphane Hessel.

Il y a un an déjà un tsunami d'une rare violence ravageait les côtes japonaises.
La catatrophe humaine est incalculable, le peuple japonais touché dans sa chair tente aujourd'hui de se relever.
Cette catastrophe naturelle aux conséquences humaines, écologiques et technologiques considérables n'est à ce jour pas encore totalement mesurée.
Dans nos sociétés dites sophistiquées c'est ce qu'on appelle "l'effet papillon", pour faire simple; un élément imprévisible en déclenche d'autres généralement beaucoup plus prévisibles.
Ce qui était prévisible c'est la série de catastrophes technologiques induites par les effets de ce Tsunami dont la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Aujourd'hui les Japonais pleurent leurs disparus et pansent les plaies visibles de l'accident nucléaire, ils s'interrogent aussi sur la supression de la production nucléaire.
Ci dessous, le message de Katsutaka Idogawa, Maire de la ville de Futaba , est sans équivoque :
 


Message de Katsutaka Idogawa, Maire de la ville... par kna60

Alors que dans le monde et en Europe les gouvernements révisent leurs politiques énergétiques, la France s'enfonce dans le déni.
Hormis Eva Joly, aucun des candidats à l'élection présidentielle ne propose de réelles solutions alternatives.
Pire, sans même entendre les propos pourtant très mesurés du nouveau dirigeant d'Areva, les tenants du tout nucléaire imposent leurs lois, leurs fonctionnements, une vision d'un monde merveilleux où le risque n'existerait pas!
Les Habitants n'ont qu'à subir leur lubies/lobbyes : aujourd'hui encore, malgré les interpellations incessantes, un nouveau train de déchets nucléaires en provenance de la Hollande va traverser Tourcoing.
Alors qu'à notre demande, le Conseil Municipal s'est prononcé unanimement pour évaluer les possibilités d'interdire la traversée de Tourcoing par les convois nucléaires et pour diffuser l'information auprès des habitants, le gouvernement et l'État font la sourde oreille à nos demandes répétées. "Dormez braves gens le péril nucléaire est invisible, inodore et incolore ... "

7637315347_stephane-hessel.jpgCurieusement ceux qui nous déclinaient il y a encore quelques mois dans toutes les réunions et à toutes les sauces, la bonne parole de Stéphane Hessel, sont aujourd'hui étonnamment muets quand celui-ci déclare : "Le nucléaire est un pari perdant. En faisant le choix du nucléaire, nos dirigeants nationaux ont engagé notre avenir pour des décennies entières – sans nous consulter. Ils ont réquisitionné une thématique cruciale et se permettent de prendre les décisions seuls."

Alors comme Stéphane Hessel, les écologistes d'Europe Ecologie Les Verts réaffirment : "Aujourd’hui, insurgeons-nous, mobilisons-nous, exigeons ensemble et publiquement la sortie du nucléaire".
into-eternity-affiche.jpgA l'occasion d'une nouvelle Veillée Antinucléaire, nous en débattrons ce vendredi soir au Cinéma "Les Ecrans" suite à la diffusion de "INTO ETERNITY", un film de Michael Madsen et comme le dit fort justement ma collègue Thérése Kozlowski dans la dernière parution du Label Ville : "Les démantèlements nécessiteront des compétences que possèdent évidemment les agents des centrales, contrairement à une usine qui ferme, où les salariés se retrouvent sans emploi. Le développement des énergies renouvelables est un énorme réservoir d'emplois. Qu'attend-on ?"
 
Bernard Despierre - Adjoint au Maire, Conseiller Communautaire Lille Métropole.
 

Fukushima, un an après (Label Ville Février 2012)

Fukushima n'est pas une préoccupation de nos médias en cette période de campagne présidentielle. Cependant, le 11 mars, nous commémorerons cet accident consécutif au tsunami et il est nécessaire que les citoyens que nous sommes soient informés. Il est très difficile de lutter contre cette quasi-omerta et de glaner des informations fiables.

La situation à Fukushima est très préoccupante

L'ampleur de la fusion du cœoeur du réacteur 1 de la centrale a été sous estimée par les autorités japonaises. La quasi-totalité du combustible aurait fondu et commence à creuser, au-delà de la cuve du réacteur, le socle en béton de l'enceinte de confinement. Les dégâts sont sans doute beaucoup plus importants que l'a laissé entendre Tepco, l'opérateur d'électricité.

D'autre part, il n'y a plus que 9 réacteurs en service sur 54. Les Japonais vont donc sans doute sortir du nucléaire dans l'urgence. La majorité des centrales sont arrêtées pour la maintenance, mais les maires des communes à proximité ne souhaitent pas, pour la plupart, qu'on les remette en service. On les comprend aisément.

Quant aux zones contaminées, les mesures indépendantes sont rares. Il semblerait que le rayon de la zone touchée serait estimé entre 100 et 200 km (300 km pour Tchernobyl). Or, en France, notre législation impose des mesures de précaution en cas d'incident (accident ?) dans un rayon de 10 km !!! Ceci est plus qu'insuffisant. Tourcoing se situe à 100 km de Gravelines...

gravelines.jpgLa solution est claire : en sortir et vite. Les démantèlements nécessiteront des compétences que possèdent évidemment les agents des centrales, contrairement à une usine qui ferme, où les salariés se retrouvent sans emploi. Le développement des énergies renouvelables est un énorme réservoir d'emplois. Qu'attend-on ?

Thérèse Kozlowski-Marescaux - Adjointe Secteur Sud - Présidente du Conseil de Quartier du Blanc-Seau